Défense
Cherbourg prépare la découpe de la première tôle du SNA Suffren

Actualité

Cherbourg prépare la découpe de la première tôle du SNA Suffren

Défense

C'est mercredi prochain, 19 décembre, que devrait avoir lieu, sur le site DCNS de Cherbourg, la découpe de la première tôle du Suffren. Ce bâtiment, tête de série d'une nouvelle génération de sous-marins nucléaires d'attaque, doit être mis en service en 2017 au sein de la Marine nationale. Plus connus sous le nom de Barracuda, ces SNA mesureront 99.5 mètres de long pour un diamètre de 8.8 mètres. Présentant un déplacement de 5297 tonnes en plongée, ils disposeront d'un réacteur à eau pressurisée K15, de deux groupes turbo-réducteurs et d'une pompe hélice. Ils afficheront une puissance totale de 50.000 kW et pourront atteindre la vitesse de 25 noeuds en plongée.
Côté armement, les Suffren embarqueront jusqu'à 20 torpilles lourdes (FTL, dérivée de la Black Shark), missiles antinavires Exocet SM39 et missiles de croisière Scalp Naval. Ces armements seront lancés depuis quatre tubes de 533 mm. Conçus pour répondre aux nouvelles menaces, les SNA de nouvelle génération pourront, dans le cadre de missions spéciales, embarquer des commandos, dont les équipements seront stockés dans un caisson amovible arrimé derrière le kiosque.
En tout, six bâtiments de ce type doivent être construits pour remplacer, nombre pour nombre, les SNA du type Rubis, actuellement en service. DCNS a prévu un rythme de production d'un sous-marin tous les deux ans, sauf entre la première et la seconde unité, espacée de deux ans et demi. Les noms retenus pour ces navires sont Suffren, Duguay-Trouin, Dupetit-Thouars, Duquesne, Tourville et De Grasse.
Le programme Barracuda a été lancé fin 2006 avec la notification d'une première tranche de 1.4 milliards d'euros, comprenant les études et le début de la réalisation du premier sous-marin.
______________________________________________

- Voir la fiche technique du Suffren

Naval Group | Actualité industrie navale de défense