Divers

Fil info

Cimer : A Brest, Edouard Philippe annonce que les mesures seront dévoilées au Havre…

Divers

Ceux qui attendaient une kyrielle d'annonces en ont été pour leurs frais, ce vendredi, à Brest. A la sortie du premier Comité interministériel de la mer (Cimer) du mandat Macron, Edouard Philippe, accompagné de 7 ministres (*) pour ce déplacement en Bretagne, n’a rien annoncé à l’issue d’une réunion qui, finalement, aurait tout aussi bien pu se tenir à Paris. Les mesures concrètes de la politique maritime française seront dévoilées la semaine prochaine lors des Assises de l’économie de la mer, au Havre, ville dont le premier ministre a été maire pendant plus de six ans. C’est aux acteurs français du monde maritime, réunis au cours de cet évènement, qu’Edouard Philippe a décidé de réserver ses annonces lors d’un discours prévu mardi 21 novembre. Une idée sans doute appréciée au sein de la communauté dans son ensemble, probablement un peu moins en Bretagne, où l’on se demande légitimement l’utilité d’y avoir déplacé une bonne partie du gouvernement pour, au final, renvoyer la communication des mesures quatre jours plus tard en Normandie.

Sensible aux questions maritimes du fait notamment de son précédent mandat, Edouard Philippe, qui a profité de son passage à Brest pour visiter le chantier du nouveau siège de l’Ifremer, souhaite qu’un Cimer soit désormais organisé chaque année. Il s’est d’ailleurs félicité d’avoir organisé le premier si tôt en début de mandat.  

Ce comité visait à définir les grandes orientations de la politique maritime sur la durée du quinquennat et élaborer la méthode avec laquelle le gouvernement conduira les chantiers structurants de cette politique. Ont été, notamment, abordés la planification maritime, la transformation du modèle économique des ports, le développement des énergies marines renouvelables, la protection écologique des milieux et du littoral, la pêche et l’aquaculture, l’attractivité des métiers de la mer, le soutien aux filières ou encore l’action de l’État en mer.

Aux côtés du Premier ministre, étaiient présents : Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire; Florence Parly, ministre des Armées; Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture; Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation; Annick Girardin, ministre des Outre-mer; Elisabeth Borne, ministre auprès du ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire, chargée des Transports, et Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.

Avec la rédaction du Télégramme