Défense
Cinq embarcations et 27 pirates interceptés par la marine française

Actualité

Cinq embarcations et 27 pirates interceptés par la marine française

Défense

Engagée au nord de l'océan Indien dans le cadre de l'opération Atalante, la Marine nationale a intercepté, les 1er et 4 janvier, cinq embarcations pirates qui tentaient de s'en prendre à des navires de commerce. La première prise a été réalisée par l'aviso Premier Maître L'Her. Le bâtiment a capté le 1er janvier, dans la matinée, un appel de détresse provenant du cargo panaméen S. Venus, attaqué au large du Yémen. Dans un premier temps, l'arrivée de l'aviso a fait fuir les pirates, mais ces derniers ont lancé une nouvelle tentative dans l'après-midi. Deux embarcations légères, désignées par l'équipage du S. Venus comme les skiffs des pirates, sont repérées.

Le S. Venus (© : MARINE NATIONALE)
Le S. Venus (© : MARINE NATIONALE)

Le PM L'Her parvient à les faire stopper et les marins français découvrent à bord 8 pirates somaliens, 6 fusils mitrailleurs (AK47), un lance-roquettes (RPG), des munitions, deux échelles d'abordage, un grappin et un système de localisation GPS. Transférés à bord du navire français, les pirates ont été remis aux autorités somaliennes.

Embarcation interceptée par le PM L'Her (© : MARINE NATIONALE)
Embarcation interceptée par le PM L'Her (© : MARINE NATIONALE)

Après cette première intervention, la Marine nationale faisait de nouvelles prises dimanche. En patrouille dans le sud-ouest du port yéménite d'Al Mukalllah, la frégate Jean de Vienne a, à la réception d'un appel de détresse du cargo croate Donat, mis fin à une tentative d'abordage et intercepté deux embarcations à bord desquelles se trouvaient 10 pirates, 6 fusils d'assaut, un lance-roquettes et une échelle d'assaut. Peu de temps après, à la suite d'un nouvel appel de détresse lancé par le cargo panaméen Vulturnus, le Jean de Vienne interrompait de nouveau une tentative d'assaut et interceptait, avec l'aide d'un avion de patrouille maritime espagnol, une troisième embarcation de pirates, avec 9 Somaliens à bord. Ces hommes étaient équipés de 5 fusils d'assaut et d'un lance-roquettes. Les Dix-neuf pirates, retenus à bord de la frégate, ont été remis aux autorités somaliennes.

Embarcation interceptée par le Jean de Vienne (© : MARINE NATIONALE)
Embarcation interceptée par le Jean de Vienne (© : MARINE NATIONALE)

Armes retrouvées à bord (© : MARINE NATIONALE)
Armes retrouvées à bord (© : MARINE NATIONALE)

Une cinquantaine de pirates arrêtés depuis avril

Depuis le mois d'avril, la flotte française a intercepté un total de 48 pirates, les commandos marine en ayant abattu un quarante-neuvième durant la libération du voilier Carré d'As, le 2 septembre. Dans le détail, 6 pirates avaient été faits prisonniers après la libération des otages du navire de croisière Ponant, le 7 avril dernier. Six autres avaient été interpellés au cours de l'assaut lancé sur le Carré d'As. Le 23 octobre, 9 individus suspectés de piraterie avaient été interceptés en mer et remis aux autorités somaliennes du Puntland. Ils naviguaient en se faisant passer pour des pêcheurs. Leur bateau remorquait un skiff et transportait des fusils d'assaut, des lance-roquettes et tout le matériel nécessaire à l'attaque d'un navire de commerce, avec notamment grappins et échelles d'abordage. Avec les cinq embarcations et 27 autres pirates arraisonnés depuis le 1er janvier, la France peut estimer avoir porté un « coup dur » aux organisations finançant cette activité dans la région. Félicitant les marins engagés dans la lutte contre la piraterie, le ministre de la Défense, Hervé Morin, s'est réjouit de ces succès. Selon lui, ils marquent « la volonté de la France, de l'Union Européenne et de la communauté internationale de s'attaquer au fléau de la piraterie dans cette région ».

Le Jean de Vienne (© : MARINE NATIONALE)
Le Jean de Vienne (© : MARINE NATIONALE)

Le PM L'Her (© : MARINE NATIONALE)
Le PM L'Her (© : MARINE NATIONALE)

Marine nationale Piraterie