Energies Marines

Fil info

Cinq régions de la façade maritime coopèrent sur les énergies marines renouvelables

Energies Marines

A l’occasion du salon international Thétis qui se tient actuellement à Nantes en pays de la Loire, Laurent Beauvais, Président de la Région Basse-Normandie, Pierrick Massiot, Président de la Région Bretagne, Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Région Haute-Normandie, Christophe Clergeau, 1er Vice-président de la Région des Pays de la Loire, et Renaud Lagrave, Vice-président de la Région Aquitaine, s’engagent sur des propositions communes pour accélérer le développement de la filière industrielle des énergies marines.

Les Présidents des Régions Aquitaine, Basse-Normandie, Bretagne, Haute-Normandie et Pays de la Loire ont décidé à Thétis Cherbourg, en avril 2014, de renforcer leur coopération sur les EMR pour contribuer au développement de cette filière industrielle nationale, d'envergure mondiale. Elles ont, depuis, constitué un groupe de pilotage , et souhaitent créer un groupe spécifique EMR au sein de l’Association des Régions de France Parmi les sujets de cette coopération sont prévus la formation, la sous-traitance industrielle, la recherche collaborative. Une base de données commune des acteurs industriels, des acteurs de la recherche et de la formation a d’ailleurs été créée pour contribuer au développement de la filière industrielle sur les cinq territoires.

Les Présidents de Région sont en particulier attentifs au respect des engagements pris par l’Etat pour accélérer le développement de la filière des Energies Marines Renouvelables. « La simplification des procédures est fondamentale pour aider à l’émergence de cette filière industrielle dans les meilleures conditions. C'est pourquoi nous attirons l’attention de Ségolène Royal, Ministre de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'énergie sur la publication, toujours attendue, du décret portant sur le traitement et délais des recours dont la publication était annoncée pour fin 2014. Il est urgent de sécuriser les industriels tout en garantissant une bonne information du public.»

« Alors que les enquêtes publiques sur les premiers projets de parcs démarrent prochainement, il est urgent que les mesures de simplification soient enfin connues pour permettre aux industriels de mener ces consultations dans de bonnes conditions. Au moment où la création d'emplois est une des priorités du Président de la République, il serait incompréhensible que des procédures administratives retardent encore le développement de cette filière.»

La France a pour objectif de produire 6 000 MW d’énergies marines à horizon 2020. Cette capacité de production représenterait l’équivalent de la consommation annuelle de 4,5 millions de foyers. Les deux premiers appels d’offres sur l’éolien off-shore permettent dès à présent le déploiement d’une puissance totale de près de 3 000 MW, un investissement de 7 milliards d’euros.

Communiqué, mai 2015