Défense
Ciudad de Cadiz : « M51 on board »

Actualité

Ciudad de Cadiz : « M51 on board »

Défense

En plus de ses activités au profit d’Airbus, le roulier Ciudad de Cadiz sert désormais de porte-missiles balistiques pour le compte de l’armée française. Habituellement, le navire est chargé du transport des pièces d’avions produites par les différentes usines européennes d’Airbus jusqu’à Pauillac, au fond de la Gironde, d’où les éléments partent ensuite vers site d’assemblage de Toulouse-Blagnac. Or, sur le chemin, se trouve Bordeaux et, non loin de là, les principaux industriels chargés de la conception et de la réalisation des missiles balistiques équipant les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) de la Marine nationale. Il s’agit notamment d’Airbus Defense & Space (ex-Astrium) et de Safran, implantés à Saint-Médard-en-Jalles, considéré comme le berceau historique des systèmes balistiques de la force de dissuasion française. Les industriels y produisent notamment les étages à propergols solides (le carburant des missiles), les systèmes de rentrée atmosphérique ou encore les protections thermiques. Autant d’éléments, dont certains de grandes dimensions, qui étaient jusque là acheminés par la route vers la pointe Bretagne. Direction l’Ile Longue, la base des SNLE située face à Brest, où les différents éléments sont assemblés pour constituer les missiles, dont les têtes nucléaires arrivent d’une autre manière.  

 

 

La base de l'Ile Longue (© : MARINE NATIONALE)

La base de l'Ile Longue (© : MARINE NATIONALE)

 

 

La voie maritime, une solution plus sûre et flexible

 

 

La proximité des sites girondins avec la mer a incité le ministère de la Défense à étudier la possibilité de mettre en place un mode de transport alternatif, profitant du fait que le groupe Airbus soit à la