Défense
Clemenceau : Un dernier transit sans encombre

Actualité

Clemenceau : Un dernier transit sans encombre

Défense

Après cinq jours de traversée à la remorque de l'Anglian Earl, l'ex-porte-avions Clemenceau est arrivé dimanche après-midi à Hartlepool, au nord-est de l'Angleterre. C'est là, aux chantiers Able UK, que la vielle coque sera démantelée, plus de 51 ans après son lancement à Brest. Selon Able UK, il ne devrait plus rien rester du navire (265 mètres de long et environ 24.000 tonnes d'acier) d'ici janvier 2010. L'arrivée du « Q790 » en Angleterre soulève néanmoins l'inquiétude des riverains et associations de défense de l'environnement, qui craignent les conséquences du chantier de démolition de ce navire, contenant quelques 700 tonnes de matériaux toxiques (notamment de l'amiante). Chez Able UK, on se veut néanmoins rassurant, affirmant que toutes les mesures de sécurité seront mises en oeuvre. Le ministère français de la Défense, qui a attribué en juin dernier le marché de démantèlement à la société anglaise, a par ailleurs indiqué qu'il suivrait la démolition de l'ancien porte-avions. Des visites devraient avoir lieu tous les mois jusqu'à ce que l'ex-Clemenceau soit totalement découpé.
En plus de ce bâtiment, Able UK doit également démanteler quatre ex-bâtiments ravitailleurs de l'US Navy.

Clemenceau Marine nationale