Croisières et Voyages
CLIA et ECC pour l'amélioration des exigences de déclaration des accidents maritimes

Actualité

CLIA et ECC pour l'amélioration des exigences de déclaration des accidents maritimes

Croisières et Voyages

La Cruise Lines International Association (CLIA) et l'European Cruise Council (ECC) recommandent le renforcement de la régulation relative aux procédures de déclaration des accidents maritimes dans le cadre de l'audit sur la sécurité opérationnelle des croisières lancé par la CLIA et les compagnies membres de l'association suite à l'incident du Costa Concordia. CLIA et ECC préconisent que l'Organisation Maritime Internationale (OMI) exige des Etats du pavillon qu'ils rapportent expressément et de manière claire l'ensemble « des accidents maritimes très graves ». Ces accidents, définis par l'OMI, intègrent les accidents tels que le décès de passagers ou de membres d'équipage, la perte totale d'un navire, les dommages graves causés au milieu marin. La CLIA a demandé que les Etats membres de l'OMI entreprennent la clarification des exigences existantes en amendant la Convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer (SOLAS) qui encadre les équipements et les procédures de sécurité. Cette recommandation a été soumise à l'OMI le 12 mars par l'association, pour le compte de ses membres. « Renforcer les procédures de déclaration des accidents bénéficiera tant au grand public qu'à l'industrie en améliorant la sensibilisation et la transparence », affirme Christine Duffy. Selon la présidente de la CLIA : « Les accidents dans l'industrie des croisières sont extrêmement rares et notre priorité est avant tout de les prévenir. Nous pensons que cette recommandation assurera une plus grande transparence pour l'ensemble de nos parties prenantes ».

Croisières maritimes et fluviales | Actualités du secteur