Marine Marchande
CMA CGM affirme n'avoir aucun projet d'acquisition ou d'affrètement long terme

Actualité

CMA CGM affirme n'avoir aucun projet d'acquisition ou d'affrètement long terme

Marine Marchande

Répondant à certaines rumeurs, le groupe maritime français a affirmé, vendredi, qu'il n'avait, actuellement, aucun projet d'acquisition ou d'affrètement à long terme de navires. CMA CGM estime que sa flotte actuelle, composée de 408 navires (dont 92 en propriété), « lui permet de satisfaire les besoins actuels de ses clients et de leur offrir un service complet partout dans le monde ». L'armateur ajoute que, dans le contexte économique actuel, « la réduction de son endettement et le renforcement de sa situation financière restent (sa) priorité ».
Après une année 2010 historique, permettant de combler les pertes record enregistrées suite à la crise économique de 2008, CMA CGM, comme les autres compagnies du secteur, doit faire face, ces derniers mois, à un nouvel effondrement des taux de fret. Ce nouveau plongeon aurait entrainé une fonte des bénéfices et, si les comptes du groupe ont été assainis après la crise, il lui reste à gérer sa dette, qui a fait l'objet d'accord âprement négociés avec les banques. Les établissements financiers étant actuellement en proie au doute face à une situation internationale difficile, l'heure n'est évidemment plus aux dépenses. Seuls quelques groupes, comme le Danois Maersk, qui s'est fortement restructuré avant la crise, sont encore en mesure d'investir massivement. D'autres, comme CMA CGM, doivent encore faire le dos rond et continuer d'adapter et de rationaliser leur outil pour consolider leurs positions.
Dans ces conditions, en dehors des navires déjà commandés (il en reste une quinzaine), les projets de constructions neuves ne sont logiquement pas à l'ordre du jour. Au siège de CMA CGM, à Marseille, on évoque plutôt des projets d'affrètement, et encore ce n'est pas pour tout de suite. « Pour le long terme, au-delà de 2013, et afin d'assurer une amélioration constante de l'efficacité de sa flotte, le groupe étudie avec plusieurs chantiers et partenaires financiers des projets d'affrètement de navires. Ces discussions, qui n'engagent en rien CMA CGM, vont se poursuivre pendant plusieurs mois et n'ont pas pour objectif d'aboutir prochainement ».

CMA CGM