Marine Marchande
CMA CGM dément les accusations de trafic de bois précieux à Madagascar

Actualité

CMA CGM dément les accusations de trafic de bois précieux à Madagascar

Marine Marchande

Le groupe maritime français et sa filiale Delmas ont formellement démenti, hier, des accusations concernant un prétendu trafic de bois précieux malgache. CMA CGM et Delmas « condamnent les campagnes de dénigrement » dont elles font l'objet, précisant que le groupe « réalise l'ensemble du chargement des marchandises qu'il transporte dans le plus strict respect des réglementations nationales et internationales. Les exportations de bois de Madagascar sont réalisées dans un cadre strict, défini légalement par les autorités malgaches compétentes ». Pour se prémunir de tout chargement illégal à Madagascar, le groupe français souligne qu'il a mis en place, à son initiative, des procédures renforcées, avec une triple vérification des documents et du chargement (deux contrôles par les douanes et un contrôle par la Task Force environnementale).
Au sein de CMA CGM, on accuse un groupe de lobbying américain d'orchestrer une campagne de dénigrement contre l'armement au sujet du bois exporté par conteneurs depuis l'île africaine. L'armateur français, qui se défend vigoureusement contre ces allégations, a d'ailleurs annoncé qu'il mettait à disposition « de toutes les organisations soucieuses de protection de l'environnement et de développement durable ces autorisations de chargement ».

CMA CGM