Marine Marchande
CMA CGM dément vouloir racheter Hapag-Lloyd

Actualité

CMA CGM dément vouloir racheter Hapag-Lloyd

Marine Marchande

Sur fond de crise ouverte entre actionnaires au sein de la maison mère d'Hapag-Lloyd, certaines sources, notamment outre-Rhin, évoquent un possible rachat par CMA CGM de la compagnie allemande . Interrogé hier sur cette possible acquisition par la rédaction de Mer et Marine, le groupe maritime français « dément formellement » être intéressé par l'armement allemand. « Ce n'est pas à l'ordre du jour », indique-t-on au siège de Marseille, où on rappelle que « la politique du groupe porte plutôt sur des acquisitions ciblées », comme le rachat de petites compagnies. Ce fut le cas notamment l'an passé avec le Taïwanais Cheng Lie Navigation, le Marocain Comanav et l'Américain US Lines.
Hapag-Lloyd, propriété du voyagiste allemand TUI, suscite en tous cas des convoitises. Récemment, le président de TUI, Michael Frenzel, a en effet annoncé son intention de concentrer le groupe sur le tourisme et, par conséquent, de céder l'activité de transport maritime. Mais les salariés, et une partie des actionnaires, ne sont pas favorables à ce démantèlement. La vente s'annonce en outre délicate dans la mesure où le premier actionnaire de TUI (12% du capital), John Fredriksen, n'a pas caché son intérêt pour Hapag-Lloyd (*). Or, le milliardaire norvégien est en conflit ouvert avec le management de TUI, dont il a réclamé le débarquement lors de l'assemblée générale des actionnaires, qui s'est tenue il y a une semaine à Hanovre. Soutenu par le Russe Alexeï Mordachov, second actionnaire de TUI avec 11% du capital, Michael Frenzel est parvenu de justesse à sauver sa place.
Grâce au rachat du Canadien CP Ships en 2005, Hapag-Lloyd est devenu le cinquième armement mondial de transport de conteneurs. Basée à Hambourg, la compagnie aligne 141 navires et présente une capacité de 493.000 EVP (Equivalent Vingt Pieds, taille standard du conteneur). L'an dernier, Hapag-Lloyd a réalisé un chiffre d'affaires de 6 milliards d'euros et a transporté 5.5 millions d'EVP.
____________________________________________

(*) A la tête d'une fortune estimée à 7 milliards d'euros, John Fredriksen s'est forgé son empire dans le pétrole pour devenir l'homme d'affaires le plus riche de Norvège. L'armateur avait défrayé défrayé la chronique en adoptant, en 2006, la nationalité chypriote pour des raisons fiscales. Né en 1944, ce milliardaire a fait parler de lui en France en octobre dernier. Il possédait en effet, à cette date, 8.7% de STX, le groupe sud-coréen qui a réussi, grâce à un raid boursier, à s'emparer du constructeur norvégien Aker Yards, propriétaire des chantiers de Saint-Nazaire.

CMA CGM | Toute l'actualité du groupe maritime français