Marine Marchande
CMA CGM George Washington: le roulis paramétrique cause de la perte de conteneurs
ABONNÉS

Actualité

CMA CGM George Washington: le roulis paramétrique cause de la perte de conteneurs

Marine Marchande

L’incident s’était produit le 20 janvier 2018. Au lever du jour, l’équipage du CMA CGM George Washington, un porte-conteneurs de 365.96 mètres de long et 14.414 EVP construit en 2017, naviguant entre Xiamen (Chine) et Los Angeles (Etats-Unis), s’était aperçu que trois baies de conteneurs (18, 54 et 58) s’étaient effondrées. 137 conteneurs manquaient à l’appel sur le navire, immatriculé au Royaume-Uni, et 85 autres étaient endommagés.

Presque deux ans plus tard, jour pour jour, le MAIB (Marine accident investigation branch – équivalent britannique du BEA), vient de publier les résultats de son enquête. Il relève que pendant la nuit, confronté à des conditions de mer difficiles, le navire a roulé de 20 degrés sur tribord, s’est arrêté quelques secondes, puis a roulé de 20 degrés sur l’autre. Pour le MAIB, c’est lors de ces périodes importantes de gîte que les conteneurs se sont probablement effondrés. Le G. Washington aurait été victime d’un roulis paramétrique, phénomène se produisant dans des conditions bien particulières pouvant entraîner un fort roulis et des désarrimages sur les porte-conteneurs.

Les 20 degrés, enregistrés par l’outil de surveillance des mouvements et d’aide à la décision, dépassaient les limites supportées par le navire, selon le MAIB. « Le risque de roulis paramétrique n’a pas été identifié par le commandant ou son équipage, car ils ne connaissaient pas la pleine capacité de l’outil d’aide à la décision et n’étaient donc pas au courant de ses prédictions », indique le bureau. Il a aussi identifié des facteurs qui ont pu nuire à la sécurité des conteneurs : une « résistance structurelle réduite de conteneurs non-standards de 53 pieds », des « déclarations inexactes du poids de conteneurs » et des « conteneurs mal arrimés ».

Après l’incident, des améliorations ont été apportées pour perfectionner la lisibilité de l’outil d’aide à la décision lors de conditions de mer difficiles. Le module de formation à cet outil a également été revu. Enfin, le Bureau Veritas, société de classification du navire, a modifié les règles pour le transport de conteneurs de 53 pieds.

Par ailleurs, une série de recommandations sont adressées par le MAIB dans ce rapport d'enquête. Il recommande notamment aux navires CMA CGM de s’assurer que les terminaux pèsent correctement les conteneurs avant le chargement et que le plan de chargement soit adapté en fonction du poids. Il recommande aussi au Bureau Veritas de modifier ses règles pour exiger l’installation d’un logiciel d’arrimage prenant en compte un angle de gîte maximum en fonction du chargement.

 

CMA CGM