Croisières et Voyages
CMA CGM : La vente de la Compagnie du Ponant n'est pas exclue

Actualité

CMA CGM : La vente de la Compagnie du Ponant n'est pas exclue

Croisières et Voyages

Le groupe maritime français envisage officiellement une évolution de sa présence dans le secteur de la croisière. « Nous souhaitons axer notre activité sur notre coeur de métier, à savoir les conteneurs, les ports et les navires (marchands, ndlr). La croisière est pour nous une activité marginale et nous sommes à la recherche d'un partenaire pour cette activité », nous a expliqué vendredi Rodolphe Saadé, directeur général délégué de CMA CGM. Depuis plusieurs mois, le bruit courait que l'armement Marseillais souhaitait se séparer de la Compagnie du Ponant, acquise en 2004. La rumeur avait été démentie à la fois par le siège marseillais du groupe et la direction de sa filiale. Cet été encore, on démentait à Marseille tout projet de séparation. Aujourd'hui, la position de CMA CGM change, ou peut-être se découvre enfin plus officiellement, à la faveur de l'entrée dans son capital de nouveaux investisseurs. Interrogé par la rédaction de Mer et Marine sur une éventuelle cession de la Compagnie du Ponant, Rodolphe Saadé a été clair : « Nous envisageons toutes les solutions ».

Fondée à Nantes en 1988, la Compagnie du Ponant employait en 2009 quelques 300 personnes, dont 250 navigants. Elle compte actuellement quatre navires : Le Ponant (1991), Le Levant (1998), Diamant (1986), ainsi que Le Boréal. Ce dernier est le premier des deux méga-yachts de 142 mètres et 132 cabines commandés aux chantiers italiens Fincantieri en 2008. D'un coût estimé à 150 millions de dollars, Le Boréal a été achevé en avril dernier et son sistership, L'Austral, doit être livré en mai prochain. Avec la mise en service de ces deux nouvelles unités, il conviendra de voir ce que la Compagnie du Ponant décidera pour ses trois plus vieux bateaux. Le Diamant est en tous cas proposé à la vente depuis plusieurs années et, cet été, on a pu constater sur les sites des brokers la présence du Levant, ce qui peut signifier deux choses : Soit tester le marché pour savoir combien le navire peut être vendu, soit une réelle volonté de s'en séparer. Questionnée à ce sujet récemment, la Compagnie du Ponant n'a pas souhaité s'exprimer.

Compagnie du Ponant CMA CGM