Marine Marchande
CMA CGM lance le rachat de NOL

Actualité

CMA CGM lance le rachat de NOL

Marine Marchande

(Article publié le 7 décembre) Comme prévu, CMA CGM a lancé, ce matin, l'offre publique d'achat amicale des actions de l'armement Neptune Orient Lines, coté à la bourse de Singapour. Le groupe français va acquérir, à raison de 1.30 dollar singapourien l'action, les 67% de parts actuellement détenus par le fonds souverain singapourien Temasek, représentant, au total, une transaction de 2.4 milliards de dollars. CMA CGM a annoncé que cette opération était d'ores et déjà financée par un mélange d’apport en propre et de prêts auprès de banques internationales. Rodolphe Saadé, vice-président du groupe, explique qu' « à l’heure où le transport maritime affronte de forts vents contraires, la taille est plus cruciale que jamais pour bénéficier de synergies et capter les opportunités de croissance partout où elles se présentent. Je suis intimement convaincu que CMA CGM permettra à NOL de faire face aux nouveaux défis du secteur ».

Avec ce rachat, effectué alors que le secteur du conteneur marque sérieusement le pas, CMA CGM fait le pari de la consolidation. En s'alliant à NOL, douzième armement mondial, le groupe français va fortement renforcer ses parts de marché en passant de 8.8% à 11.5% de la capacité de la flotte mondiale (14.9% pour Maersk Line et 13.4% pour MSC), avec une flotte de 563 navires et 2.4 millions d'EVP. CMA CGM va développer sa présence sur les lignes transpacifiques, grande spécialité de NOL qui opère la plupart de ses 91 navires sous la marque APL, ainsi que son implantation sur la place singapourienne. Celle-ci pourrait devenir un des hubs majeurs du nouveau groupe et des lignes de CMA CGM, qui utilisent aujourd’hui davantage le port malaisien de Port Kelang. Ce basculement vers Singapour a sans doute dû jouer un rôle important dans les négociations avec Temasek, fonds souverain de l’île, qui possède la propriété totale de l’opérateur portuaire PSA (Port of Singapour Authority).

CMA CGM, en reprenant NOL, va certes asseoir davantage sa place dans la course mondiale du transport maritime et continuer à rivaliser avec ses partenaires, eux-mêmes en pleine consolidation (Hapag Lloyd avec CSAV, Cosco et China Shipping). Mais le groupe français devra également relever un armement qui a enregistré des pertes ces quatre dernières années, qui a uniquement pu sauver son année 2015 à la faveur de la vente de sa filiale logistique au groupe japonais Kintetsu et qui traîne une dette de près de 2.5 milliard d’euros. CMA CGM a déjà annoncé  un projet de réduction de la dette dans les 18 à 24 mois, avec la cession d’actifs pour une valeur de près de 920 millions d’euros.

L’entrée en bourse de CMA CGM pourrait s’effectuer à la suite de ces opérations.

 

 

CMA CGM