Marine Marchande

Actualité

CMA CGM : Les Forts en mode « porte-hélicoptères »

Marine Marchande
Défense

Un chargement inhabituel pour les porte-conteneurs de CMA CGM affectés au service NEFWI de la compagnie entre la métropole et les Antilles. Deux des navires de la ligne ont servi à assurer la relève opérationnelle de l’hélicoptère Alouette III de la Marine nationale basé en Martinique. Après deux ans de service aux Antilles, la machine 262 (l’une des 22 Alouette III de l’aéronautique navale) a embarqué à Fort de France sur le CMA CGM Fort Ste Marie, qui est attendu à Rouen aujourd’hui et fera escale demain au Havre. L’hélicoptère y sera débarqué et rejoindra les ateliers de maintenance afin de bénéficier d'opérations lourdes qui ne pouvaient être effectuées outre-mer.

En Martinique, la 262 a été remplacée par la 100, arrivée le 17 décembre à bord du Fort St Georges après son embarquement au Havre. Provenant de l’escadrille 22S, basée à Lanvéoc-Poulmic, cette machine, arrimée comme la 262 sur un plateau de transport, a de la même manière été transportée par camion entre le port antillais et le pôle aéronautique du Lamentin, où les techniciens ont réintégré les différents équipements démontés pour les besoins du transit, comme les pales et le rotor de queue.

 

Débarquement de l'Alouette III 100 (© MARINE NATIONALE)

Acheminement de la 100 au Lamentin (© MARINE NATIONALE)

Acheminement de la 100 au Lamentin (© MARINE NATIONALE)

 

Ce n’est qu’une fois cette Alouette III de nouveau opérationnelle que la machine qu’elle a remplacée a pu partir vers la métropole. « La manœuvre d’échange réalisée garantit aux forces armées aux Antilles une continuité des moyens d’appuis aériens, sans créer de ruptures opérationnelles dans la zone caribéenne puisque l’ancienne Alouette III (n’est partie) qu’après la remise en condition de la nouvelle venue », explique la Marine nationale.

Les relèves opérationnelles des hélicoptères militaires français basés outre-mer sont la plupart du temps réalisées au moyen d’avions de transport, comme des Transall ou de gros Antonov pouvant prendre en charge plusieurs appareils, comme c’est régulièrement le cas à La Réunion ou encore en Nouvelle Calédonie. Le recours à des porte-conteneurs constitue pour les Antilles une nouvelle alternative permettant de respecter les contraintes opérationnelles tout en réduisant les coûts de transport.

Pour mémoire, deux hélicoptères de la Marine nationale sont basés aux Antilles : une Alouette III et un Panther, qui sont notamment embarqués sur les frégates de surveillance Ventôse et Germinal. 

 

Le Ventôse (© MARINE NATIONALE)

Alouette III (© MARINE NATIONALE)

Marine nationale CMA CGM