Marine Marchande
CMA CGM : Les syndicats suspendent provisoirement leur appel à la grève

Actualité

CMA CGM : Les syndicats suspendent provisoirement leur appel à la grève

Marine Marchande

Les syndicats de CMA CGM ont suspendu, hier, leur appel à la grève auprès des officiers, marins et sédentaires. L'appel avait été lancé mardi, au Havre, suite à l'annonce, par la direction, de délocaliser à Marseille le poste de Directeur de l'armement et de supprimer la fonction de Capitaine d'armement. Les représentants du personnel, dénonçant le « non-respect » d'accords signés en septembre 2007, se sont montrés très inquiets quant à l'avenir de l'armement français. En comité central d'entreprise, hier, la direction est parvenue, du moins temporairement, à désamorcer un conflit naissant. « Sur la question du Capitaine d'armement, cette fonction n'existerait plus mais la direction a proposé qu'elle soit remplacée, au Havre, par un Directeur adjoint de l'armement », explique un représentant du personnel. La planification resterait au Havre, avec un responsable dédié et son équipe. Les syndicats redoutent dans ce cas que le futur Directeur adjoint de l'armement n'ait plus d'autorité sur la planification et sur les bords. Par ailleurs, la direction maintient sa volonté de transférer à Marseille, avec l'état-major du groupe, le poste de Directeur de l'armement (transfert réalisé à l'occasion du départ en retraite de l'actuel DdA). Les syndicats ont admis cette évolution, qu'ils présentent comme une concession par rapport aux accords de 2007. A la lumière des discussions et des propositions faites en CE, ils ont préféré suspendre le mouvement. « Il y a eu une avancée et nous allons maintenant prendre le temps de la réflexion. Vu le contexte économique actuel, il ne s'agit pas de faire n'importe quoi ».

Nouvelle réunion le 5 juin

Du côté du siège de CMA CGM, à Marseille, on se dit satisfait de cette suspension. « Nous avons pu clarifier les intentions de la direction et la raison a prévalu. Chacun a pris ses responsabilités car tout le monde a en tête qu'il faut d'abord se battre dans la crise économique. Nous avons démontré qu'en interne, nous étions capables d'ajuster les points de vue pour parvenir à optimiser notre organisation. C'est une vrai satisfaction de voir qu'on arrive à dépasser les difficultés et que chacun se comporte en personne responsable. Pour moi, c'est digne d'une entreprise mâture, comme l'est aujourd'hui CMA CGM », explique Jean-Marc Lacave, Directeur général du groupe maritime français.
Le dossier n'est, toutefois, pas encore clos. La direction et les syndicats doivent se revoir le 5 juin afin de discuter, dans le détail, des dernières propositions. Les représentants du personnel souhaitent notamment savoir, avec précision, quelles seront les prérogatives de chacun dans la nouvelle organisation. A l'issue de ces négociations, ils décideront de la suite à donner au mouvement. En attendant, ils maintiennent la pression. « Il est bien entendu que ce n'est pas un arrêt de la grève mais sa suspension très provisoire. Le mot d'ordre sera immédiatement réactualisé après la réunion du 5 juin si la Direction Générale ne revient pas avec des propositions plus conformes aux revendications de la base », pouvait-on lire hier soir dans un compte rendu adressé aux personnels.
Pour mémoire, CMA CGM, numéro 3 mondial du transport maritime conteneurisé, arme 91 navires en propriété, dont une vingtaine sous pavillon tricolore. La compagnie emploie 2500 navigants, dont 600 Français.

CMA CGM | Toute l'actualité du groupe maritime français