Marine Marchande
CMA CGM passe le cap des 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires

Actualité

CMA CGM passe le cap des 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires

Marine Marchande

Pour la première fois de son histoire, le groupe maritime français a franchi le cap des 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires. En 2008, CMA CGM a généré 10.27 milliards d'euros, contre 8.61 milliards l'année précédente. Cela représente une croissance de 27%. Du côté de la flotte, à fin 2008, le groupe alignait 395 navires (dont 98 en propriété), soit 109 de mieux en deux ans. Alors que 52 autres porte-conteneurs doivent être livrés d'ici 2012, la flotte de conteneurs atteignait 1.757 million d'EVP l'an dernier (+14% par rapport à 2007), dont une forte croissance de reefer, qui fait désormais du groupe le second transporteur mondial de conteneurs réfrigérés. Sur l'année 2008, les navires de CMA CGM ont transporté un total de 8.879 millions d'EVP (+15.6% par rapport à 2007). Enfin, au niveau des effectifs, CMA CGM comptait au 31 décembre 16.734 employés dans le monde (16.053) un an plus tôt.
Malgré les conséquences de la crise économique sur le transport maritime, au second semestre, les résultats de CMA CGM sont donc bons, le groupe ayant affiché un résultat net de 124 millions d'euros (bénéfices qui seront affectés au renforcement des capitaux propres du groupe, comme les années précédentes).
La compagnie française explique que la poursuite de son expansion s'appuie sur les choix stratégiques faits par le groupe. D'abord, le développement des partenariats et échanges d'espaces avec des armateurs de taille équivalente pour partager la capacité de transport et améliorer la qualité du service. Ensuite, la création de nouvelles lignes sur les marchés en croissance. CMA CGM explique également ses performances par l'acquisition de navires plus productifs et le recours aux techniques innovantes, plus économiques et plus écologiques (moteurs à injection électronique pour les navires, reefers dotés de moteurs basse consommation, conteneurs light steel...). Dans le même temps, CMA CGM a continué sa politique d'investissement dans des terminaux tels que Malte, Tianjin, Xiamen, Miami, Odessa et Lattaquié, sécurisant ainsi à long terme les opérations de ses navires et optimisant sa productivité.

Rationalisations et plan d'économie de 600 millions de dollars

L'année 2009, compte tenu du contexte économique très difficile, nécessite toutefois des mesures, parfois radicales. CMA CGM a lancé une rationalisation de ses services sur les marchés en ralentissement. « Cette stratégie se traduit par des regroupements de lignes ou des renforcements de partenariats qui permettent de concilier un service de qualité et des réductions de coûts », explique l'armement. L'autre grande mesure consiste à réduire la capacité. Déjà, depuis janvier, une cinquantaine de navires, arrivant en fin de charte d'affrètement, sont sortis de la flotte. « CMA CGM, qui opère les trois quarts de sa flotte en affrètement, dispose d'un potentiel d'adaptation important : plus de 180 navires arrivent en fin de charte en 2009 et seront soit restitués à leurs propriétaires, soit renouvelés ou remplacés à des conditions de marché attractives, induisant des réductions substantielles de coûts pour le Groupe », précise le groupe.
CMA CGM a, par ailleurs, engagé une politique de révision de son système de coûts. Il s'efforce notamment d'exploiter ses navires à vitesse économique, afin de réduire la consommation de fioul. CMA CGM, comme d'autres armateurs, milite aussi pour une baisse des coûts de passage du canal de Suez et de Panama et indique que, dans les conditions actuelles, il « continuera à dévier une partie de ses navires par le Cap de Bonne Esperance ». Le groupe a, enfin, entrepris des renégociations de contrats avec les terminaux et les chantiers navals pour réduire ses frais. L'ensemble des mesures nouvelles qui seront appliquées en 2009 représente, selon CMA CGM, une économie de ses coûts d'exploitation d'environ 600 millions de dollars.
Pour Jacques R. Saadé, Président et fondateur du Groupe CMA CGM : « Grâce à notre stratégie d'anticipation, la flexibilité de nos outils et notre expertise internationale, nous gardons une grande confiance dans la capacité de notre entreprise et de notre équipe dirigeante à traverser cette crise. Les échanges entre l'Asie et surtout l'Europe et les Etats-Unis resteront incontournables et retrouveront inévitablement leur croissance. L'année 2009 sera une période de consolidation du secteur maritime et les grands acteurs en sortiront renforcés. »

CMA CGM | Toute l'actualité de l'armateur français