Marine Marchande
CMA CGM a plutôt bien résisté en 2011

Actualité

CMA CGM a plutôt bien résisté en 2011

Marine Marchande

L'année 2011 aura été difficile mais pas insurmontable pour CMA CGM. A l'image de l'ensemble du secteur de l'armement au conteneur, le groupe marseillais a souffert de plusieurs éléments négatifs conjugués : la chute des taux de fret, conséquence directe de la surcapacité, notamment sur les lignes Europe-Asie et l'augmentation du prix des soutes (+34% de hausse du prix de la tonne de fuel en 2011). Dans ce contexte chahuté, CMA CGM a néanmoins vu son chiffre d'affaires augmenter de 4% par rapport à 2010, soit 14.87 milliards de dollars. Les volumes transportés par le groupe atteignent un record historique, à 10.016 millions d'EVP (équivalent vingt pieds, taille standard du conteneur), soit une augmentation de 11% par rapport aux chiffres de 2010. En revanche, le résultat net consolidé est négatif, ressortant à -30 millions de dollars, ce qui n'est pas si mal au regard du contexte.
Dans cette conjoncture économique difficile, CMA CGM a dû,l'an passé, continuer de rationaliser sa structure financière. L'arrivée du groupe turc Yildirim, qui a apporté 500 millions de dollars via une souscription d'obligations remboursables en actions, ainsi que la levée de deux lignes obligataires pour un montant de 945 millions, ont permis d'injecter des liquidités dans les caisses de la compagnie, très endettée par ses investissements en navires neufs. Des actifs non stratégiques ont également été cédés. Mais Rodolphe Saadé, directeur général délégué de l'armement, se veut confiant : « CMA CGM a une nouvelle fois, cette année, démontré sa forte capacité de résistance alors que notre industrie a été fortement chahutée. Nos performances opérationnelles et financières sont parmi les meilleures de l'industrie. Nous avons mis en place avec MSC d'une part et Maersk de l'autre, des partenariats opérationnels stratégiques pour faire face aux enjeux du marché et nous avons poursuivi nos efforts de maîtrise des coûts. En 2012, nous anticipons une amélioration du marché, notamment sur la deuxième partie de l'année. CMA CGM qui dispose d'un outil naval moderne et performant, ainsi que d'équipes compétentes et expérimentées, est bien positionné pour en tirer les bénéfices ».

Une année 2012 qui s'annonce toujours volatile

L'année 2012 n'a pas très bien commencé pour le secteur du conteneur. Les taux de fret sont toujours bas et le marché déprimé. Suffisamment pour convaincre plusieurs gros armements de mettre en oeuvre des programmes de restauration de taux de fret, en place depuis le 1er mars. Reste à voir si cette correction du marché portera ses fruits.
CMA CGM, qui s'est allié avec ses concurrents directs MSC (sur les lignes Asie-Europe et Amérique du Sud) et Maersk (sur les lignes Asie-Méditerranée, Adriatique et mer Noire) annonce vouloir continuer de mettre en oeuvre ce type de partenariats. Une stratégie qui semble inévitable dans ce contexte de surcapacité sur les grandes lignes.
Dans le même temps, CMA CGM poursuit son programme de réduction des coûts, qui devrait dès cette année atteindre 400 millions dollars. Dans ce cadre, l'armement devrait bénéficier également de la baisse des taux d'affrètement des navires qui génèrerait 80 millions de dollars d'économies en 2012. Grâce à l'ensemble de ces mesures, CMA CGM espère enregistrer cette année des résultats positifs dans un marché difficilement prévisible.

CMA CGM | Toute l'actualité du groupe maritime français