Marine Marchande
CMA CGM prend livraison de son premier porte-conteneurs de 16.000 EVP

Actualité

CMA CGM prend livraison de son premier porte-conteneurs de 16.000 EVP

Marine Marchande

Attendu au Havre le 19 décembre, le CMA CGM Marco Polo a débuté sa rotation inaugurale entre l’Asie et l’Europe le 7 novembre, en chargeant ses premières boites dans le port chinois de Ningbo.  Premier d’une série de trois porte-conteneurs d’une capacité de 16.000 EVP (Equivalent Vingt Pieds, taille standard du conteneur), ce mastodonte, construit par les chantiers sud-coréens Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering (DSME),  est le plus gros navire de ce type actuellement en service dans le monde, son port en lourd dépassant 186.000 tonnes. Ce n’est en revanche pas le plus grand, mais de peu, puisqu’il demeure dépassé par les porte-conteneurs de la classe Emma Maersk, longs de 397.7 mètres. A ce stade, la différence est toutefois minime, puisque le Marco Polo mesure 396 mètres de long. Sa largeur est de 54 mètres et son tirant d’eau de 16 mètres. Le nouveau navire amiral de CMA CGM, qui bat pavillon britannique, est exploité sur la ligne French Asia Line (FAL) 1. « Le FAL1 exploite les plus gros navires de la flotte et offre à ses clients une liaison hebdomadaire à jour fixe entre  la Chine Centrale et la Chine du Sud, principales zones exportatrices du pays, et l’Europe du Nord. La desserte directe de Southampton et de Hambourg permet d’offrir aux importateurs européens les temps de transit les plus rapides du marché», rappelle CMA CGM.  Après Ningbo le 7 novembre, le CMA CGM Marco Polo a touché Shanghai le 9 novembre, puis Xiamen le 11 novembre. Il passera ensuite par Hong Kong (13 nov), Chiwan (13 nov), Yantian (15 nov), Port Kelang (19 nov), Tanger (6 déc), Southampton (10 déc), Hambourg (12 déc), Bremerhaven (14 déc), Rotterdam (16 déc), Zeebrugge (17 déc), Le Havre (19 déc), Malte (26 déc), Khor Al Fakkan (5 janv) et Jebel Ali (7 janv), avant de revenir à Ningbo le 23 janvier.

 

29 navires sur les lignes Asie-Europe

 

Le FAL 1 s’inscrit dans un offre globale de 8 services exploités par CMA CGM entre l’Asie et l’Europe Atlantique, qui s’appuie sur 29 navires d’une capacité de 11.400 à 16.000 EVP. « Le CMA CGM Marco Polo intégre le service FAL qui est la colonne vertébrale du réseau de lignes du groupe.  Ce lancement conforte la stratégie du groupe qui, il y a 20 ans, s’établissait en propre en Chine, et qui exploite aujourd’hui 34 services au départ de la Chine, vers l’Europe mais aussi vers l’Amérique du Nord et du Sud, vers l’Australasie et vers l’Afrique,  soit un départ toutes les 5 heures. A ceci, il faut ajouter les 20 services hebdomadaires de notre filiale Cheng Lie Navigation, le spécialiste de l’Intra-Asie », souligne Nicolas Saritini, directeur des lignes Asie-Europe de CMA CGM.

Le FAL sera renforcé en 2013 avec deux nouvelles unités de 16.000 EVP, les CMA CGM Vasco de Gama et le CMA CGM Zheng He, dont les mises en service sont prévues en avril et mai 2013. Le premier doit être immatriculé au Registre International Français (RIF).

 

Le CMA CGM Christophe Colomb (© CMA CGM)

Le CMA CGM Christophe Colomb (© CMA CGM)

 

Amélioration des Christophe Colomb

 

Initialement, le Marco Polo devait être le sixième d’une série de huit porte-conteneurs de 13.800 EVP dont le premier exemplaire, le CMA CGM Christophe Colomb, a été livré en novembre 2009. L’armement français a, néanmoins, décidé avec DSME de jumboiser les trois derniers navires de cette classe, en les allongeant de 31 mètres et en les élargissant de 3 mètres, afin de porter leur capacité à 16.000 EVP. Techniquement, le Marco Polo est notamment équipé  d’un moteur à injection électronique permettant de réduire de manière significative la consommation de carburant (-3% en moyenne) et la consommation d’huile (-25%). Il est aussi doté d’un design de coque optimisé et d’un safran suspendu à bords orientés  améliorant l’hydrodynamisme afin de réduire significativement la dépense énergétique, et de fait les rejets de CO2 dans l’atmosphère. Le navire dispose également d’un stator à pales fixes (Pre-Swirl Stator) permettant de redresser le flux d’eau en amont de l’hélice afin d’en améliorer le rendement. Combiné au safran suspendu à bords orientés, cette innovation permet également d’optimiser l’hydrodynamisme et de réduire de 2 à 4% la consommation et les émissions atmosphériques. On notera enfin la présence de « by-pass » des gaz d’échappement, dont l’objectif est d’améliorer l’efficacité énergétique à faible charge du moteur avec une réduction de la consommation de fioul de l’ordre de 1.5% à faible vitesse.

CMA CGM