Marine Marchande
CMA CGM : Une « évolution stratégique » pour ses marins français

Actualité

CMA CGM : Une « évolution stratégique » pour ses marins français

Marine Marchande

Le 1er décembre s’est tenue une réunion entre les organisations syndicales de CMA CGM et la direction de CMA Ships, filiale du groupe en charge de la gestion de la flotte. Celle-ci portait sur l’évolution de l’emploi français au sein de l’armement. La situation des personnels d’exécution était au centre des débats, suite logique des annonces effectuées au printemps visant à la réduction des effectifs de cette catégorie de navigants. Pour mémoire, sur les 471 navires exploités aux couleurs de CMA CGM, 23 arborent le pavillon tricolore, permettant d’employer actuellement un peu plus de 460 marins français, soit environ 240 officiers et 220 personnels d’exécution.

CMA CGM souhaite mettre en place une « évolution stratégique du personnel navigant français de la flotte RIF » et, selon ses termes proposer de « faire évoluer sa filière personnel navigant d’exécution français et d’en faire une filière de promotion sociale ». Concrètement, l’armement veut proposer aux PEX actuels d’intégrer des cours de chef de quart pont ou machine pour accéder aux grades d’officiers.

Une filière PEX réduite mais maintenue, des recrutements d'officiers

Ce projet, actuellement en cours de concertation avec les partenaires sociaux, sera basé « sur du volontariat uniquement, sans contrainte de temps », assure l’armement. Qui précise également que « la filière personnel navigant d’exécution sera maintenue au sein du groupe, avec une cinquantaine de navigants à terme qui, selon leurs performances individuelles, auront la possibilité au cours de leur carrière de suivre ces formations et devenir à leur tour des officiers ». A priori, aucun poste de PEX ne devrait donc être menacé de suppression directe.

Les modalités de cette évolution sont en cours de mise en place. La CFDT précise que « de nombreux points sont donc maintenant à négocier à la fois pour la période transitoire, les plans de départs volontaires, la formation et l'accès aux fonctions d'officier mais aussi pour l'objectif final avec le coefficient de remplacement, le nombre de navires, l'armement des navires (y compris dans la période transitoire) ».

Du côté de la direction du groupe, on annonce que cette nouvelle orientation - si elle est mise en œuvre - pourrait « augmenter le nombre d’officiers français employés par CMA CGM, augmenter le nombre de navires sous pavillon RIF, tout en maintenant la filière de recrutement  C1 de l’ENSM, seule destinée à former les Commandants et Chefs Mécaniciens sur les navires RIF du groupe ».

 

CMA CGM | Toute l'actualité du groupe maritime français