Défense
CMN: une version plus musclée du HSI32

Actualité

CMN: une version plus musclée du HSI32

Défense

Le chantier CMN de Cherbourg a développé une nouvelle version de son intercepteur de 32 mètres en aluminium vendu à ce jour à 67 exemplaires. Alors que ces derniers sont exclusivement équipés d’artillerie pour des missions orientées vers la protection des approches maritimes et infrastructures sensibles, le nouveau HSI32 MkIII, qui ne fait pas à ce stade l’objet de commandes, est un modèle plus guerrier. Il est taillé pour pouvoir mener des raids et intervenir dans des zones de fortes menaces asymétriques ou conventionnelles.

 

HSI32 MkIII 

HSI32 MkIII (© : CMN)

Dans cette perspective, ce bateau dispose d’un système de combat plus développé. En plus de l’artillerie (canon télé-opéré de 20 ou 30 mm, deux mitrailleuses de 12.7 mm et deux miniguns de 7.62 mm), il peut embarquer, à l’arrière, un ou deux lanceurs pour missiles antiaériens ou antinavire légers. Il peut typiquement d’un système Simbad-RC (MBDA) qui combine avec le missile Mistral 3  une capacité antiaérienne et antimissile, avec la possibilité de neutraliser des mobiles de surface rapides. Le HSI32 MkIII peut aussi emporter des missiles antisurface ou roquettes, comme des systèmes LMM (Thales) ou LOGIR (LIG Nex1). Le HSI32 Mk III dispose en outre de systèmes non létaux (LRAD, laser dazzler). Il est doté de moyens de communication et de guerre électronique plus développés (R-RESM, Laser Warning System) et d’un système Galix de masquage par écran de fumée.

 

 

HSI32 MkIII avec trois configurations d'armement 

HSI32 MkIII avec trois configurations d'armement (© : CMN)

 

Le HSI32 MkIII 

Le HSI32 MkIII (© : CMN)

 

Long de 32.2 mètres pour une largeur de 7 mètres et un tirant d’eau maximal de 1.6 mètres, ce modèle adopte comme le HSI32 classique une coque planante en V profond et bouchains vifs permettant d’atteindre des vitesses très élevées tout en conservant une bonne tenue à la mer. Le HSI32 MkIII est ainsi conçu pour dépasser les 46 nœuds, avec une distance franchissable de 700 nautiques à 30 nœuds (1200 à 12) pour une réserve en carburant de 25 m3.

Armé par 12 membres d’équipage, et la possibilité en cas d’opération de sauvetage d’accueillir jusqu’à 64 personnes à son bord, ce nouvel intercepteur dispose comme son aîné d’une rampe à l’arrière permettant la mise en œuvre d’un semi-rigide de 6.5 mètres.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

Constructions Mécaniques de Normandie | Actualité du chantier CMN de Cherbourg Euronaval 2020 - Euronaval-Online