Défense
CMN dévoile un nouveau concept de bâtiment furtif

Actualité

CMN dévoile un nouveau concept de bâtiment furtif

Défense

Après un an de travail d’ingénierie et plusieurs dépôts de brevets, CMN dévoile un nouveau concept de bâtiment furtif aux lignes très novatrices.  La Combattante SWAO 53 se distingue par sa coque à balancier à faible surface de plan de flottaison (Small Waterplane Area Outrigger), qui assure une stabilité transversale progressive. Offrant confort et sécurité à la plateforme, ce design présente également l’avantage de proposer une très vaste surface de pont. La Combattante SWAO 53 bénéficie donc les avantages d’un catamaran, sans les inconvénients, puisque, selon CMN, la tenue à la mer est bien meilleure quand la météo est mauvaise. Ce concept permet, en outre, des gains de vitesse, la Combattante SWAO 53 étant conçue pour atteindre 30 nœuds. Ses trois moteurs, entrainant deux lignes d’arbres avec hélices, fournissent une puissance de 9900 kW, l’autonomie étant de 1400 nautiques à 15 nœuds.

 

La Combattante SWAO 53 (© : CMN)

La Combattante SWAO 53 (© : CMN)

 

La Combattante SWAO 53 (© : CMN)

La Combattante SWAO 53 (© : CMN)

 

Un porte-drones très discret

 

Long de 53 mètres pour une largeur de 16 mètres, le bâtiment présente un tirant d’eau de 2.6 mètres. Sa grande plateforme est conçue pour l’emploi de drones aériens (UAV), CMN travaillant sur ce sujet avec la société autrichienne Schiebel, qui propose le Camcopter S-100. La plateforme peut également recevoir un hélicoptère de 5 tonnes, mais il n’y a pas, sur ce modèle de 53 mètres, de hangar pouvant abriter une machine de cette taille. Deux petits abris permettent, en revanche, d'accueillir un UAV chacun. Pouvant mettre en œuvre des forces spéciales, la Combattante SWAO 53 dispose de locaux dédiés et de deux embarcations rapides de 7 mètres, cachées derrière un masque pour réduire la surface équivalente radar. Les efforts en matière de furtivité sont d’ailleurs très poussés, tant sur les lignes du bâtiment que sur ses équipements. Il dispose, ainsi, d’un mât intégré CMAST, développé par CMN, Cassidian et INEO Défense pour regrouper en une seule structure l’ensemble des équipements électroniques (radar tridimensionnel de type TRS-3D, systèmes optroniques, guerre électronique et communications). Les efforts pour réduire la signature du bâtiment concernent également l’armement. Alors que le système d’auto-défense surface-air est composé de lanceurs verticaux pour 8 missiles (de type VL Mica), CMN a adopté la tourelle de 57mm furtive développée par BAE Bofors. De même, l’artillerie légère, constituée de deux canons télé-opérés de 12.7 mm  à 30 mm, est capotée dans une structure intégrée au pont lorsqu’elle n’est pas en action.

 

La Combattante SWAO 53 avec drone Camcopter S-100 (© : CMN)

La Combattante SWAO 53 avec drone Camcopter S-100 (© : CMN)

La Combattante SWAO 53 avec hélicoptère de type Panther (© : CMN)

La Combattante SWAO 53 avec hélicoptère de type Panther (© : CMN)

La Combattante SWAO 53 avec sa tourelle furtive de 57mm (© : CMN)

La Combattante SWAO 53 avec sa tourelle furtive de 57mm (© : CMN)

La Combattante SWAO 53 (© : CMN)

La Combattante SWAO 53 (© : CMN)

 

Un spectre de missions varié

 

Dotée de lance-leurres de type SYLENA, légers et mettant en œuvre la dernière génération de contre-mesures passives, la Combattante SWAO 53 peut remplir différents types de missions. Intégrable dans une force navale grâce à ses équipements aux standards internationaux, elle est aussi destinée à la protection de  zones littorales, au recueil de renseignements ou encore au support d’opérations spéciales. Très discrète, elle peut en effet s’approcher d’une côte et déployer des commandos par la mer ou les airs, par exemple pour des missions d’infiltration de forces ou d’exfiltration de ressortissants. Armé par un équipage de 26 marins et disposant de logements pour 9 personnes supplémentaires (comme un détachement aérien), le bâtiment peut, également, être gréé en unité de commandement. Modulaire, la plateforme peut, en effet, être dotée d’un local pour un état-major en lieu et place des cellules de lancement vertical des missiles antiaériens. Dans cette fonction, la Combattante SWAO 53 est, par exemple, en mesure de servir de bâtiment de commandement à une flottille d’intercepteurs, type de bateau que commercialise également CMN, avec sa gamme DV15, dont le dernier modèle est doté d’un canon télé-opéré de 30mm.

Le constructeur normand, qui présentera ce design très innovant au salon Euronaval, compte décliner ce concept en plusieurs modèles, plus ou moins grands et armés.

 

La Combattante SWAO 53 (© : CMN)

La Combattante SWAO 53 (© : CMN)

 

Constructions Mécaniques de Normandie | Actualité du chantier CMN de Cherbourg