Défense
CMN dévoile une nouvelle version de la Combattante BR71

Actualité

CMN dévoile une nouvelle version de la Combattante BR71

Défense

Le chantier cherbourgeois a dévoilé la semaine dernière, à l’occasion des salons IDEX/NAVDEX d’Abu Dhabi, une toute nouvelle version de sa corvette lance-missiles du type Combattante BR71. Six exemplaires du premier modèle ont été réalisés pour les Emirats Arabes Unis (classe Baynunah) : la tête de série a quitté la pointe du Cotentin en octobre 2011 alors que les unités suivantes ont été construites en transfert de technologie par Abu Dhabi Ship Building (ADSB), la dernière étant livrée l’an dernier.

 

La corvette Baynunah (© CMN)

La corvette Baynunah (© CMN)

 

Sur la base de ces corvettes très compactes et particulièrement armées pour des bâtiments de ce gabarit (71 mètres, 915 tonnes en charge), CMN a développé une nouvelle version, la Combattante BR71 Mark II.

Nouvelle propulsion

Long de 70.3 mètres pour une largeur de 11 mètres et un tirant d’eau de 3 mètres, ce bâtiment en coque acier et superstructure en aluminium peut atteindre la vitesse de 30 nœuds et franchir 2500 milles à 12 nœuds. La propulsion comprend quatre moteurs diesels plus performants et économes que ceux des Baynunah, ainsi que quatre hydrojets (au lieu de trois).

 

La Combattante BR71 Mk II (© CMN)

La Combattante BR71 Mk II (© CMN)

 

Mât intégré et superstructure redessinée 

Par rapport aux premières BR71, la nouvelle corvette se distingue par le nouveau design de sa superstructure, retravaillée afin d’augmenter la furtivité du bâtiment, qui intègre par ailleurs le C-MAST. Développé par CMN et INEO Defense, ce mât intégré regroupe la plupart des senseurs, dont les radars de navigation et un radar tridimensionnel, ainsi que les systèmes de guerre électronique. La passerelle voit sa surface augmentée et devient panoramique, avec une vision à 360 degrés.

 

La Combattante BR71 Mk II (© CMN)

La Combattante BR71 Mk II (© CMN)

 

Plateforme plus vaste et deux RHIB

La partie arrière de la corvette a aussi été redessiné et réaménagé pour proposer une plateforme hélicoptère plus vaste. Le hangar dont sont dotées les unités de la classe Baynunah a, toutefois, disparu. En revanche, la Combattante BR71 Mk II s’enrichit de deux espaces intégrés dans la superstructure (tribord et bâbord) permettant d’accueillir deux embarcations semi-rigides (RHIB) de 6.5 mètres. Selon CMN, cette évolution répond à une demande croissante des marines, qui souhaitent disposer de capacités d’intervention rapide pour leurs bâtiments engagés dans la lutte contre la piraterie et les trafics illicites, ainsi que des opérations d’arraisonnement.

Evolution de l'armement

En matière d’armement, la nouvelle Combattante de CMN est conçue comme une plateforme modulaire capable de recevoir la majorité des systèmes d’armes présents sur le marché. Par rapport aux Baynunah, où les missiles antiaériens (8 ESSM) étaient situés à l’arrière, de part et d’autre du hangar, le système surface-air de la BR71 Mk II a été relogé sur l’avant, entre la passerelle et la pièce d’artillerie principale (76 ou 57mm). Cet espace permet d’intégrer des lanceurs verticaux pour 8 missiles, par exemple des VL Mica. Le bâtiment peut également mettre en œuvre deux systèmes surface-air à très courte portée, comme des Simbad RC, 8 missiles antinavire Exocet MM40 Block3, ainsi que deux canons télé-opérés de 20 ou 30mm.   

 

La Combattante BR71 Mk II (© CMN)

La Combattante BR71 Mk II (© CMN)

 

Une plateforme polyvalente pour la haute mer et les opérations littorales

Mise en œuvre par un équipage de 50 marins, la Combattante BR71 Mk II a été imaginée comme une plateforme polyvalente, capable de mener des opérations en haute mer et en zone littorale. Dotée de solides moyens d’autodéfense et d’attaque, elle peut être engagée dans des combats de haute intensité, pour la surveillance et la protection des zones économiques exclusives, dans le cadre de missions de renseignement ou encore pour des opérations spéciales. Ces dernières peuvent être mises en œuvre via les embarcations rapides ou par hélicoptère, la plateforme, surplombée par un PC Aero, étant conçue pour les missions de jour comme de nuit. Elle peut accueillir une machine de 5 tonnes. 

On notera enfin que la classification de ce nouveau modèle de corvette a été confiée au Bureau Veritas, les Baynunah l’étant par le Lloyd’s Register. 

Constructions Mécaniques de Normandie (CMN)