Défense
CMN : Le point sur l'activité et les projets
ABONNÉS

Focus

CMN : Le point sur l'activité et les projets

Défense
Construction Navale

Nouveau chantier, commandes en cours et attendues, diversification sur les énergies marines ou encore les navires d'expédition, coopération avec d'autres acteurs... les Constructions Mécaniques de Normandie, qui se sont faites discrètes ces derniers mois, ne manquent pourtant pas d'actualité ni de projets. L’activité est bien repartie à Cherbourg. L’entreprise attend toutefois l’entrée en vigueur de gros contrats pour prendre sa décision finale concernant l’édification d’un tout nouveau chantier.

Au printemps 2016, CMN et Ports Normands Associés avaient annoncé avoir retenu comme zone d’implantation la darse des Mielles, à proximité du site actuel du constructeur, de son quai d’armement et de son unité de production d’aluminium, mais aussi de l’élévateur à bateaux. Installé sur une zone de 35.000 m², le nouveau chantier doit permettre à CMN de regrouper ses activités et de quitter ses locaux vieillissants pour s’installer dans une infrastructure moderne permettant d’accroître ses capacités et sa productivité. Le coût de l’investissement était évalué en 2015 à 70 millions d’euros.

 

(© PNA)

(© PNA)

 

Pas de décision avant la fin 2018

Deux ans après son annonce, le projet « suit pour l’instant sa vie à feu doux », explique Pierre Balmer, président de CMN. Nous avons besoin de visibilité sur notre plan de charge pour lancer des investissements d’une telle ampleur et nous attendons par conséquent la confirmation et l’entrée en vigueur d’importants contrats. Ce délai tombe d’ailleurs assez bien car PNA a de son côté à mener des actions préalables à la construction du nouveau chantier, compte tenu notamment des nécessités de remblaiement au nord du quai actuel. En attendant, nous continuons à travailler sur l’ingénierie du projet et la diminution de son coût ».

Le contrat le plus important attendu dans l’immédiat est celui des 39 intercepteurs destinés à l’Arabie Saoudite, dont la finalisation est espérée début 2018. 24 de ces bateaux en aluminium de 32 mètres, basés sur le modèle HSI 32 déjà réalisé à six exemplaires par CMN pour le Mozambique, doivent être produits à Cherbourg, ce qui assurera 3 ans de charge au chantier normand. Les autres seront construits en transfert de technologie à Dammam. « Pour mettre en œuvre le projet de nouveau chantier, il nous faut au moins 3 ans de visibilité et des marges de manœuvre financières. La finalisation du contrat des HSI serait donc le déclencheur devant nous permettre, dans les six mois, de boucler le projet sur les plans technique et financier. Si nous signons en début d’année, nous devrions donc prendre la décision finale à partir de la fin 2018 ».

 

Intercepteur du type HSI 32 (© MICHEL FLOCH)

Intercepteur du type HSI 32 (© MICHEL FLOCH)

 

La commande saoudienne n’est évidemment pas la seule sur laquelle mise CMN. Le constructeur attend également l’entrée en vigueur du contrat conclu il y a un an et demi avec l’Angola par sa maison-mère, Privinvest, la holding d'Iskandar Safa. Ce marché porte sur 8 bâtiments,

Constructions Mécaniques de Normandie | Actualité du chantier CMN de Cherbourg