Défense
CMN met à l’eau un premier RP 10 pour les bases navales françaises

Actualité

CMN met à l’eau un premier RP 10 pour les bases navales françaises

Défense
Construction Navale

Le chantier CMN de Cherbourg a procédé le 7 mai à la mise à l’eau du remorqueur-pousseur Le Goéland, première unité du type RP 10 qu’il réalise pour la Marine nationale. Notifié en janvier 2017, ce contrat, décroché en cotraitance par le constructeur normand et le groupe BMA, doit voir la construction d’ici 2023 de 29 bateaux, dont la production est répartie entre Nort-sur-Erdre, près de Nantes, Brest et Cherbourg. Quinze RP 10 doivent sortir des chantiers Merré et CIB du groupe BMA, les quatorze autres revenant à CMN.  

 

Mise à l'eau du Goéland (© AVOTRIMAGE)

Mise à l'eau du Goéland (© AVOTRIMAGE)

 

 

Mise à l'eau du Goéland (© AVOTRIMAGE)

Mise à l'eau du Goéland (© AVOTRIMAGE)

 

Pour l’heure, une tranche ferme de sept RP 10 a été commandée par la Direction Générale de l’Armement.

Le chantier Merré de Nort-sur-Erdre, qui a conçu ces remorqueurs-pousseurs (design SEEM 12-800ST), a produit la tête de série, L’Aigrette, mise en service au printemps 2018 à Dakar. Puis une seconde unité, Le Puffin, en essais actuellement à Toulon et une troisième (Le Vanneau) en construction et qui sera comme L’Aigrette stationnée au Sénégal. CIB, de son côté, a mis à l’eau en mars Le Macareux, destiné à la base navale de Brest. Du côté de CMN, Le Goéland, livrable en juin à Toulon, sera suivi par deux autres unités, Le Gravelot et La Mouette, dont les mises à l’eau sont prévues mi-mai et fin juin. Ces bateaux seront basés à Cherbourg.

Dotés d’une coque en acier et d’une superstructure en aluminium, les nouveaux remorqueurs-pousseurs de la Marine nationale mesurent 12 mètres de long et affichent une capacité de traction de 10 tonnes. Ils sont armés par quatre marins et peuvent atteindre la vitesse de 8 nœuds. Suite à l’expérimentation du prototype, des modifications ont été apportées à partir du Macareux, en particulier l’intégration d’un rostre réglable sur deux positions.

Après la première tranche ferme de sept bateaux, BMA et CMN attendent l’affermissement, prévu prochainement, de la première tranche conditionnelle, qui comprend les huit RP 10 suivants (L’Océanite, Le Chevalier, Le Pingouin, Le Fou, La Gygis, Le Noddi, Le Pétrel et L’Albatros). Quatre doivent être réalisés à Cherbourg, deux à Brest et les deux autres à Nort-sur-Erdre. Deux autres tranches conditionnelles de sept unités chacune seront ensuite à affermir.

Complémentaires des remorqueurs portuaires, ces bateaux sont destinés à assister les bâtiments de surface et les sous-marins dans leurs manœuvres d’accostage, d’appareillage et de chenalage.

Les RP 10 seront stationnés dans les bases navales de Brest (6), Toulon (5) et Cherbourg (5), en Martinique (2), Nouvelle-Calédonie (2), Polynésie (2), La Réunion (2) et Mayotte (1), ainsi qu'à Djibouti (2) et Dakar (2).

Constructions Mécaniques de Normandie (CMN)