Défense
CMN vend trois patrouilleurs supplémentaires au Mozambique

Actualité

CMN vend trois patrouilleurs supplémentaires au Mozambique

Défense

Bonne nouvelle pour le chantier CMN de Cherbourg, qui a vendu trois patrouilleurs de plus au Mozambique. Il s’agit de trois unités du type HSI 32, s’ajoutant aux trois premières commandées l’an dernier et dont la tête de série doit être mise à flot en mars.

Long de 32.2 mètres pour une largeur de 6.4 mètres, le HSI 32 est un patrouilleur optimisé pour pouvoir intercepter des cibles évoluant très rapidement. Capable d’atteindre la vitesse de 43 nœuds, il peut opérer durant trois jours, avec une autonomie de 800 milles à 12 nœuds.

Taillé pour s’opposer à des menaces terroristes et aux moyens utilisés par les trafiquants et les pirates, le HSI 32 peut embarquer un canon télé-opéré de 20mm et deux mitrailleuses de 12.7mm. Mis en œuvre par un équipage de 12 marins, il est doté sur l’arrière d’une rampe sur laquelle est logée un semi-rigide de 4.8 mètres. Il dispose d’une passerelle panoramique avec vision à 360 degrés et bénéficie d’importants moyens électroniques (radars de navigation et de surveillance, système électro-optique, C-ESM, liaison de données) lui permettant d’œuvrer au contrôle et à la protection des espaces maritimes, tout en menant des missions de recueil de renseignements.

 

Patrouilleur du type HSI 32 (© : CMN)

Patrouilleur du type HSI 32 (© : CMN)

 

Construction en aluminium

Afin notamment de réduire son poids et de faciliter sa maintenance, le HSI 32 est réalisé en aluminium. Dans le cadre du contrat avec le Mozambique, CMN s’est d’ailleurs équipé d’un nouvel atelier dédié à la réalisation de coques en alu. C’est là que vont naître les six premiers HSI 32. Le premier lot de trois patrouilleurs devrait être chargé au début de l’été sur un cargo pour rejoindre le Mozambique. Quant aux trois unités suivantes, leur livraison est programmée entre décembre 2015 et avril 2016.

En plus de ces six HSI 32, le Mozambique a également passé commande de trois patrouilleurs trimarans du type Ocean Eagle 43. La tête de série a été mise à l’eau hier à Cherbourg en vue d’une livraison en mars (voir notre article sur le sujet). Ses deux sisterships suivront dans les prochains mois, la coque du second OE 43 étant arrivée à la pointe du Cotentin en décembre.

 

Le premier patrouilleur du type Ocean Eagle 43 (© : SYLVAIN VIAU)

Le premier patrouilleur du type Ocean Eagle 43 (© : SYLVAIN VIAU)

 

Protéger les futurs champs de gaz offshore  

Pour mémoire, l’important renforcement des moyens navals du Mozambique est lié à la découverte, dans les eaux de ce pays d’Afrique de l’est, de gigantesques réserves de gaz naturel. Des richesses considérables qui vont accroître considérablement les rentrées financières de cet Etat, jusque là l’un des plus pauvres du monde. Alors que le développement d’installations offshore va nécessiter leur protection par la marine mozambicaine, le pays compte également profiter de cette manne financière pour renforcer sa flottille de pêche.

 

Les cinq palangriers réalisés à Cherbourg en 2014 (© : CMN)

Les cinq palangriers réalisés à Cherbourg en 2014 (© : CMN)

 

24 bateaux de pêche livrables d’ici avril

A cet effet, le Mozambique a aussi commandé à CMN 21, en septembre 2013, 21 palangriers et trois chalutiers de 24 mètres. Le constructeur cherbourgeois a livré les cinq premiers palangriers l’été dernier, les chalutiers suivant en décembre. La réalisation des 16 autres palangriers a été sous-traitée au chantier ATG de Giurgiu, en Roumanie. Un premier lot de quatre bateaux a été embarqué à Constantza en octobre pour rejoindre le Mozambique. Quant aux 12 autres, ils seront livrés entre février et avril. 

 

Embarquement des chalutiers le 15 décembre à Cherbourg (© : CMN)

Embarquement des chalutiers le 15 décembre à Cherbourg (© : CMN)

Départ des chalutiers pour le Mozambique (© : CMN)

Départ des chalutiers pour le Mozambique (© : CMN)

Constructions Mécaniques de Normandie (CMN)