Croisières et Voyages
CMV : transbordement de passagers entre paquebots pour assurer leur rapatriement

Actualité

CMV : transbordement de passagers entre paquebots pour assurer leur rapatriement

Article gratuit
Croisières et Voyages

C’est une opération inédite qui illustre l’inventivité dont les compagnies de croisière ayant encore des navires en mer doivent faire preuve pour assurer le rapatriement des passagers dans ce contexte de crise du coronavirus. Deux paquebots de la compagnie britannique Cruise & Maritime Voyages se sont retrouvés le 13 mars à une douzaine de milles au large de Phuket, en Thaïlande, afin d’échanger leurs passagers. Tous les Australiens du Colombus ont été transférés sur le Vasco da Gama, qui a transféré sur l’autre navire ses passagers d’autres nationalités. En tout, 239 personnes, 500 bagages mais aussi des provisions ont été transbordés en pleine mer au moyen des tenders (chaloupes) des paquebots, le tout en moins de 6 heures. Le Vasco da Gama, qui devait être exploité en Europe au printemps, va ainsi rallier l’Australie alors que le Colombus va directement rentrer au Royaume-Uni. « En dépit des représentations et des appels de dernière minute aux autorités thaïlandaises, le port de Phuket est resté fermé aux navires de croisières, de même que tous les autres ports d'Asie du Sud-Est et du sous-continent indien au sens large, ce qui rend le rapatriement par voie aérienne impossible. Les autorités portuaires locales avaient toutefois autorisé les navires à prendre des provisions et à se ravitailler au large des côtes de Phuket avant de poursuivre leur voyage », explique CMV.

 

 

Vidéo de l'opération (© : CMV)

 

Columbus effectuait une croisière autour du monde de quatre mois avec 1 020 passagers avant la révision de son voyage à Semarang (Indonésie) tandis que Vasco da Gama effectuait un voyage depuis Fremantle et Singapour via le canal de Suez jusqu'à Tilbury avec 839 passagers avant la modification de son voyage. « Nous sommes extrêmement fiers de nos équipes à bord et à terre pour le travail fantastique qu'elles ont accompli en assurant la sécurité et l'efficacité de cette opération d'évacuation et de secours. Au nom des directeurs, du personnel et en particulier des équipages, CMV tient à remercier tous les passagers actuels pour leur soutien, leur patience et leur compréhension durant cette opération de rapatriement », a déclaré Christian Verhounig, directeur général exécutif de Cruise & Maritime Voyages.

Le Columbus entreprend actuellement un voyage de 7842 milles nautiques directement vers le Royaume-Uni avec 907 passagers dont 602 ressortissants britanniques et 619 membres d'équipage à bord. Le voyage comprend une escale technique à Colombo, au Sri Lanka, puis via le canal de Suez avec une dernière escale technique avant de revenir à Tilbury le 13 avril.

Le Vasco da Gama doit quant à lui parcourir 2837 milles directement vers l'Australie avec 952 passagers, dont 907 ressortissants australiens et néo-zélandais et 552 membres d'équipage à bord, qui arriveront à Fremantle (Perth) le 27 mars. « La priorité absolue de CMV est la santé et la sécurité de nos passagers et membres d’équipage. Les passagers qui ont été transférés ont tous été auscultés, contrôlés et toutes les températures vérifiées par l'équipe médicale du bord avant le début de l'échange. Tous les passagers ont été invités à remplir un questionnaire de santé. Il s'agissait uniquement d'une mesure de précaution et CMV n'a actuellement aucun cas de coronavirus Covid-19 à bord des deux navires. Des protocoles d'hygiène stricts sont toujours en vigueur à bord de Columbus et Vasco da Gama. Les deux itinéraires de rapatriement font également partie du service SAR (search and rescue, ndlr) au cas où des services de secours seraient nécessaires ».

Coronavirus | Toute l'actualité Covid-19 dans le secteur maritime