Construction Navale
CNB Pro : Une belle activité dans les vedettes à passagers

Focus

CNB Pro : Une belle activité dans les vedettes à passagers

Construction Navale

Si la plaisance constitue toujours son activité principale, CNB, à travers sa branche CNB Pro, poursuit son développement sur le marché des navires professionnels. Le chantier bordelais travaille actuellement sur différents projets. Début mai, il a livré le quatrième des cinq bateaux commandés par l’Union des Bateliers d’Arcachon (UBA). Ces vedettes de 14.15 mètres de long pour 4.56 mètres de large peuvent atteindre 18 nœuds (deux moteurs Cummins QSB 6.7 de 280 cv). Elles offrent une capacité de 49 passagers et, grâce à un haut niveau d’automatisation, leur exploitation peut être menée par un marin seulement. Conçues par l’architecte CLYD, ces bateaux, inspirés des canots automobiles et des pinasses des années 30, sont des monocoques semi-planants réalisés en composite.

 

L'Akubra, première des cinq vedettes de l'UBA (© NICOLAS CLARIS POUR CNB PRO)

L'Akubra, première des cinq vedettes de l'UBA (© NICOLAS CLARIS POUR CNB PRO)

L'Akubra, première des cinq vedettes de l'UBA (© NICOLAS CLARIS POUR CNB PRO)

L'Akubra, première des cinq vedettes de l'UBA (© NICOLAS CLARIS POUR CNB PRO)

Mise à l’eau de la 3ème vedette hybride de Nave Va

Dans le même temps, CNB Pro va bientôt mener à bien l’ambitieux projet de développement de la flotte de la compagnie corse Nave Va, cliente du chantier depuis plus de 15 ans (six vedettes précédemment réalisées) et qui lui a confié cette la construction de trois navires à passagers dotés d’une propulsion hybride parallèle. Les deux premiers, les Andréa et Chjara Stella, ont été livrés en mars et juin 2016, le dernier, en achèvement, allant être mis à l'eau sous quinzaine. Conçues par Bureau Mauric, ces vedettes en aluminium de 19.95 mètres de long pour 5.8 mètres de large sont armées par 3 membres d’équipage et peuvent accueillir jusqu’à 138 personnes.

 

L'une des nouvelles vedettes de Nave Va (© NICOLAS CLARIS POUR CNB PRO)

L'une des nouvelles vedettes de Nave Va (© NICOLAS CLARIS POUR CNB PRO)

L'une des nouvelles vedettes de Nave Va (© NICOLAS CLARIS POUR CNB PRO)

L'une des nouvelles vedettes de Nave Va (© NICOLAS CLARIS POUR CNB PRO)

 

Equipées de deux moteurs diesels MAN D28128 LE 421/422 de 800 cv et deux moteurs électriques de 50 kW Leroy-Somer, elles peuvent naviguer à 20 nœuds en propulsion thermique et présentent une autonomie de 4 heures à 5.5 nœuds en mode électrique (autorisant une allure allant jusqu’à 8 nœuds). Basées à Porto et Cargèse, les nouvelles vedettes de Nave Va sont exploitées sur différents circuits touristiques, dont la réserve naturelle de Scandola et les calanques de Piana. Des visites que les bateaux peuvent réaliser grâce à la propulsion électrique en silence et sans émission polluante. Typiquement, les navigations vers Scandola sont réalisées en mode thermique pour rejoindre le site (30 minutes en vitesse rapide) et sur place, pendant une heure, en électrique, avec en tout quatre rotations par jour pendant la haute saison. Le cycle de rechargement des batteries est de 4 heures par alimentation terrestre, ou via le générateur de bord (voir notre article détaillé sur la propulsion de ces navires).

 

L'Avocette (© NICOLAS CLARIS POUR CNB PRO)

L'Avocette (© NICOLAS CLARIS POUR CNB PRO)

Navette fluviale sur la Garonne

Le succès de ce concept innovant suscite, dit-on chez CNB Pro, de l’intérêt de la part d’autres armateurs, notamment dans le domaine fluvial, où le chantier travaille également. A ce titre, il a notamment livré en janvier l’Avocette, commandée par Keolis Bordeaux Métropole pour assurer le transport urbain de passagers entre les deux rives de la Garonne. Longue de 14.15 mètres pour une largeur de 4.56 mètres, cette unité en composite peut accueillir 65 personnes, dont 49 assises.

Un poids lourd de la plaisance

Créé en 1987 par Dieter Gust et Olivier Lafourcade, Construction Navale Bordeaux, aujourd’hui filiale du groupe Bénéteau, est devenue une entreprise de premier rang. Elle emploie 850 personnes (hors sous-traitance) et prévoit de porter ses effectifs à 1000 d’ici 2020. Installé en bord de Garonne, sur un espace de 105.000 m², le chantier compte 44.000 m2 de locaux couverts et 300 mètres de quai. Le gros de son activité réside dans la grande plaisance, avec en moyenne un bateau mis à l’eau tous les trois jours et une production annuelle qui dépassera les 100 unités en 2018. La gamme, avec les marques CNB Yacht Builders et Lagoon, comprend des monocoques et multicoques en aluminium et composite de 11 à 40 mètres.

 

Pierre Lompech, sur le stand de CNB Pro à Navexpo (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pierre Lompech, sur le stand de CNB Pro à Navexpo (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Les bateaux professionnels depuis 1994

Des tailles et matériaux déclinés aussi par la branche professionnelle de CNB, qui s’est développée il y a plus de 20 ans, avec un premier navire à passagers pour Bordeaux en 1994. Le chantier, à qui l'on doit aussi la très longue série des vedettes côtières de surveillance maritime (VCSM) de la Gendarmerie maritime et ses multiples dérivés vendus à l'export, a également réalisé des bateaux de travail, comme L’Aventure (2014), un catamaran en aluminium de 18 mètres qui fut notamment exploité pour des missions de surveillance au profit du centre DGA Essais de Missiles des Landes. « Nous avons produits en deux ans sept bateaux à passagers, un marché sur lequel nous avons un savoir-faire historique mais qui n’est pas le seul sur lequel nous nous positionnons. De manière générale, nous cherchons des bateaux à valeur ajoutée, avec cette particularité qui nous vient de la plaisance : le semi-custom, c’est-à-dire la capacité à offrir un haut niveau de personnalisation à partir d’une base générale et cela dans délais très courts. CNB a en effet conduit des efforts considérables pour mettre en place un concept industriel désynchronisé afin d’obtenir des coûts maîtrisés tout en ayant une grande souplesse et des bateaux d’excellente qualité », explique Pierre Lompech, directeur de CNB Pro, qui mettra cette année à l'eau son 100ème bateau. 

 

 

Le chantier, qui travaille donc sur le composite et dispose aussi d’un hall de construction de 6000 m² pour les coques en aluminium avec un marbre de 700 m². Toujours très actif sur les bateaux à passagers, CNB Pro vise en plus des unités côtières le segment fluvial, pour lequel « les vedettes en aluminium de 15 à 16 mètres se prêtent bien ». Ouvert à la diversification mais tout de même assez prudent en la matière, il regarde également de près d’autres domaines où ses modèles peuvent avoir de belles cartes à jouer, comme les activités offshore ou encore certains bateaux de soutien et de travail pour les militaires. 

 

 

Groupe Bénéteau