Défense

Actualité

CNIM : Une version shore-to-shore du L-CAT proposée à l’US Army

Défense

Fincantieri Marine Group, filiale américaine du constructeur italien Fincantieri, a annoncé le 7 février avoir présenté à l’US Army sa proposition dans le cadre du programme Maneuver Support Vessel Light  (MSV-L) visant à remplacer les chalands de débarquement du type LCM-8 Mike Boats, dont les plus vieux exemplaires sont en service depuis la fin des années 50.

Pour répondre à cet appel d’offres, qui porte sur 37 nouveaux engins, FMG s’est allié à la société américaine Oshkosh Defense, spécialiste des véhicules tactiques, et au Français CNIM pour développer un engin répondant aux besoins de l’US Army.

Comme nous l’expliquions en mars 2016, l’objectif des militaires américains est de les remplacer par des unités amphibies de nouvelle génération, plus rapides et offrant des capacités d'emport et de plageage accrues. Une batellerie qui n’est pas destinée aux opérations de débarquement à partir d'un bateau-mère, comme les chalands et engins sur coussins d’air (LCAC) mis en œuvre depuis les LPD et LHD de l’US Navy, mais plutôt aux opérations de projection d’unités pré-positionnées sur des bases à l’étranger, par exemple au Moyen-Orient et dans le Pacifique.

Dans cette perspective, CNIM, en collaboration avec Fincantieri, a développé un engin basé sur le concept de catamaran de débarquement du type L-CAT, dont six modèles sont aujourd’hui en service dans la flotte française et la marine égyptienne. Ces engins en aluminium de 30 mètres de long pour 12.6 mètres de large sont dotés entre les deux coques d’une plateforme élévatrice pouvant supporter des charges de 80 tonnes, y compris des blindés, dont un char lourd.

 

L-CAT de la marine française (© : MARINE NATIONALE)

 

La version proposée aux Etats-Unis est légèrement différente, avec une timonerie fixe et non escamotable, ainsi que des spécifications et capacités répondant aux souhaits de l’US Army.

Une évolution qui ressemble probablement au nouveau L-CAT shore-to-shore dévoilé par CNIM à l’occasion du dernier salon Euronaval (voir notre article détaillé).

Si FMG et ses partenaires emportent ce marché, les engins seront réalisés par le chantier Marinette Marine, situé dans le Wisconsin et dans lequel le groupe Fincantieri construit les Littoral Combat Ship (LCS) du type Freedom de l’US Navy, ainsi que les Response Boat-Medium (RB-M) de l'US Coast Guard.

CNIM