Défense
CNN MCO veut séduire les marines internationales et s’intéresse au yachting

Actualité

CNN MCO veut séduire les marines internationales et s’intéresse au yachting

Défense

Spécialisé dans le maintien en condition opérationnelle, la gestion et l’entretien de navires, CNN MCO fête ses 10 ans et se fixe de nouveaux objectifs. Ancienne filiale de la Compagnie Nationale de Navigation (Maritime Nantaise), la société, basée à Guipavas, près de Brest, a été reprise en juillet 2015 par le fonds d’investissement français Pragma Capital, qui a conservé son nom. Ce nouvel actionnaire lui a permis de se développer et d’étoffer ses équipes, avec des effectifs qui atteignent désormais plus de 70 personnes, contre une petite cinquantaine il y a deux ans. Géographiquement, CNN MCO s’étend également, avec des implantations à Toulon (La Seyne-sur-Mer), La Réunion et d’ici la fin de l’année en Guyane.

CNN MCO s’est initialement développé avec l’ouverture à la concurrence de certains marchés de maintien en condition opérationnelle des bâtiments de la Marine nationale. Un secteur devenu très concurrentiel sur lequel l’entreprise occupe une position de leader. Elle a aujourd’hui la responsabilité du MCO d’environ 70 unités de la flotte française et de la gendarmerie maritime, mais aussi de la Douane. Parmi ses succès récents, on notera le contrat de maintenance des 9 avisos du type A69 en 2013 et, l’année suivante, celui des bâtiments de commandement et de ravitaillement Marne, Var et Somme. Avec à l’arrivée un parc de navires très variés, allant de la vedette au bâtiment de recherche électromagnétique (Dupuy de Lôme), en passant par les patrouilleurs. Son dernier contrat concerne d’ailleurs les deux nouveaux patrouilleurs légers guyanais (PLG) réalisés par Socarenam et dont CNN MCO (allié au constructeur dès l'appel d'offres) va assurer le soutien durant cinq ans, depuis leur base guyanaise de Dégrad-des-Cannes.

 

L'arrêt technique majeur de la Somme a mobilisé 120 sociétés © : CNN MCO)

L'arrêt technique majeur de la Somme a mobilisé 120 sociétés © : CNN MCO)

 

« Nous ne disposons pas d’infrastructures portuaires en propre. Nous fonctionnons comme le service technique d’un armateur, ce qui est un héritage de la Maritime Nantaise. Nous travaillons là où le navire se trouve au moment où il a besoin d’une réparation ou d’un entretien, sachant que la marine aime réaliser les travaux dans ses bases mais il nous est aussi arrivé, notamment Outre-mer, d’assurer des arrêts techniques dans d’autres pays, quand il n’y avait pas localement les capacités de le faire », explique Frédéric Laurent, président de CNN MCO.

Réalisant désormais un chiffre d'affaires annuel de 40 milions d'euros, l’entreprise, qui se présente comme « le leader français du ship management », veut désormais étendre son activité dans les secteurs civils et militaires, au travers notamment de prestations de gestion technique des navires et de réparation navale sur mesure auprès des marines, armateurs, chantiers de construction navale et grande plaisance. « Du jet-ski au pétrolier ravitailleur, en passant par les navires de combat, CNN MCO couvre l’ensemble du périmètre du bateau, du moteur principal aux équipements de navigation, des équipements spécifiques propres aux missions et à l’exploitation du navire. Une hotline met à disposition des experts pour un suivi 24h/24, 365j/365. À distance et/ou projetables sur site, les équipes apportent une réponse rapide et performante aux demandes urgentes d’intervention. Du conseil technique à la mise en sécurité, de l’expédition de pièces jusqu’à l’intervention de professionnels compétents au prochain port touché : tout est prêt quand le bateau arrive à quai pour réparation », assure la société.

 

Le premier PLG (© : SOCARENAM)

Le premier PLG (© : SOCARENAM)

 

Parmi les nouveaux marchés visés, les marines internationales sont une priorité. « Notre objectif est de consolider notre activité avec notre client principal, la Marine nationale et profiter de la solide expérience que nous avons acquise sur une flotte diversifiée pour proposer nos services à des marines étrangères. C’est la raison pour laquelle nous serons présents pour la première fois au salon Euronaval », précise Frédéric Laurent.

Pour la suite, CNN MCO souhaite aussi valoriser son expertise maritime et s’intéresse de près au marché de la grande plaisance, plus particulièrement les yachts de plus de 50 mètres : « Ce sont aussi des navires complexes où l’on retrouve les mêmes problématiques de disponibilité et de services tout inclus que sur le MCO des bâtiments militaires ».

Selon Frédéric Laurent, CNN MCO est une entreprise assez atypique dans le secteur, du fait notamment de son histoire : « Notre force, c’est un concept de maintenance qui allie notre savoir-faire de service technique d’armateur et la compréhension du quotidien d’un gestionnaire de flotte, et une équipe de marins et de techniciens rompus aux incidents techniques. Un mélange de culture entre gens de la marine marchande, de la Marine nationale, des chantiers, des bureaux d’étude, des équipementiers, qui travaillent ensemble pour maintenir la disponibilité des installations et des navires ».