Disp POPIN non abonne!
Marine Marchande

Actualité

Collision au large du Cap Corse : Déploiement d’un important dispositif antipollution

Marine Marchande

Les principaux bâtiments de sauvetage hauturier et de lutte contre la pollution basés à Toulon, mais aussi trois navires italiens, ont été déployés vers le nord de l’île de Beauté suite à l’impressionnante collision qui s’est produite hier matin. Celle-ci a impliqué, à 28 kilomètres au nord du Cap Corse, le roulier tunisien Ulysse et le porte-conteneurs chypriote CLS Virginia. Construit en Allemagne en 1997 et appartenant à la Compagnie Tunisienne de Navigation (Cotunav), le premier, un fréteur de 161 mètres de long pouvant transporter 100 passagers et 128 camions, a éperonné par le travers le CLS Virginia. La proue de l’Ulysse s’est littéralement encastrée, semble-t-il jusqu'à la cloison d'abordage, dans le flanc tribord du porte-conteneurs, navire de 294 mètres mis en service en 2005. Au moment des faits, l’Ulysse effectuait une liaison entre Gênes et le port tunisien de Rades, alors que le CLS Virginia était quant à lui en position d'attente, au mouillage sur un haut fond sableux, au large de la Corse. 

 

 

Une brèche provoque une pollution de plusieurs kilomètres

Aucun blessé n’est à déplorer mais la préfecture maritime de la Méditerranée indiquait dimanche soir que cet accident n’est pas sans conséquence : « La collision a causé une brèche dans les soutes du porte-conteneurs. Du carburant de propulsion s’est répandu en mer, causant un ruban de pollution de près de 4 km de long et de quelques centaines de mètres de large ». Une pollution qui s’éloignait dans la soirée des côtes corses, dérivant vers le nord-ouest.

Sitôt l’alerte donnée, le préfet maritime a d’abord ordonné deux expertises afin d’évaluer la situation et mobiliser les moyens nécessaires. La première a été conduite par un spécialiste du sauvetage en mer (CROSS MED en Corse) à bord d’un hélicoptère de la Gendarmerie nationale.  Puis une équipe composée d’experts de la Marine nationale a été treuillée à bord du CLS Virginia par un hélicoptère Caïman Marine de la flottille 31F.

 

Le RIAS Abeille Flandre (© MARINE NATIONALE)

Le RIAS Abeille Flandre (© MARINE NATIONALE)

 

Abeille Flandre, Jason et Ailette mobilisés

Dès hier matin, le Remorqueur d’Intervention, d’Assistance et de Sauvetage (RIAS) Abeille Flandre, qui se trouvait à Villefranche-sur-Mer, a appareillé afin de porter assistance aux deux navires accidentés. Il est arrivé sur zone vers 15 heures. Après avoir embarqué dans la matinée l’ensemble de ses moyens de lutte contre la pollution maritime, le Jason, Bâtiment d’Assistance, de Soutien et de Dépollution (BSAD), a ensuite quitté Toulon et devait arriver sur place cette nuit. Il doit être rejoint ce lundi par l’Ailette, le second BSAD basé Toulon, qui va renforcer le dispositif avec ses propres moyens et à son bord une équipe du Centre d’expertises pratiques de lutte antipollution (CEPPOL).

 

Le BSAD Ailette (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le BSAD Ailette (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le BSAD Jason (© MARINE NATIONALE)

Le BSAD Jason (© MARINE NATIONALE)

 

L’Italie dépêche deux remorqueurs et un navire antipollution

Enfin, compte tenu de la situation et de la zone géographique où a eu lieu l’accident et où se trouve la pollution, le préfet maritime a activé l’accord permanent RAMOGEPOL qui unit depuis 1993 la France, Monaco et l’Italie en cas de pollution maritime. Les autorités italiennes ont, dans ce cadre, fait appareiller de Gênes le navire antipollution Bonassola, ainsi que les remorqueurs Nos Taurus et Koral, respectivement partis de Livourne et de Sardaigne.

 

Le Bonassola (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Bonassola (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Les navires français et italiens sont notamment équipés de barrages pour concentrer la pollution et d’écrémeur pour la récupérer. Ils ont commencé hier à mettre en place des barrages flottants et poursuivront leur action ce lundi, dès le lever du jour. Quant au roulier et au porte-conteneurs, qui étaient dans la soirée toujours encastrés, les modalités concernant les opérations pour leur séparation puis leur remorquage en lieux sûrs doivent être annoncées dans la matinée.

Une enquête a été ouverte afin de connaître les causes de cet accident. 

 

Marine nationale