Disp POPIN non abonne!
Marine Marchande

Fil info

Collision en Corse : Le porte-conteneurs Virginia a quitté son mouillage

Marine Marchande

Le porte-conteneurs Virginia, percuté par le roulier Ulysse le 07 octobre dernier, a pu appareiller ce jour et se dirige vers le port de Constanta en Roumanie sous la responsabilité de son armateur. Ce départ a été rendu possible par le pompage complet du carburant encore présent dans la cale et la double coque ainsi que par l’obtention d’un certificat de navigabilité délivré par un organisme indépendant. Ces garanties obtenues, le Préfet maritime de la Méditerranée a autorisé le Virginia à entamer son transit. Il sera escorté par le remorqueur d’intervention, d’assistance et de sauvetage (RIAS) Abeille Flandre affrété à l’année par la Marine nationale, jusqu’à sa sortie des eaux sous juridiction française.

Alors que les services de l’Etat restent engagés, sur le nettoyage des plages du Var touchées par la pollution comme en mer afin de limiter au maximum l’impact sur les côtes des hydrocarbures encore présents, ce départ marque une étape importante dans les opérations qui ont lieu depuis maintenant plus de quinze jours en Méditerranée.

C’est en effet depuis les soutes du navire éperonné que se sont échappés de l’ordre de 530m3 de carburant qui ont mobilisé de très importants moyens français et internationaux. A elle seule, cette opération en mer aura représenté :

• + de 500 personnes engagées à terre, en mer et en l’air

• + de 96 000 heures de travail cumulées

• 34 navires français et italiens

• 11 aéronefs (hélicoptères, avions et drones) français et italiens

• L’engagement des 3 armées et de la Gendarmerie nationale, ainsi que l’ensemble des acteurs français et internationaux agissant au nom de l’action de l’Etat en mer (Douanes, Gendarmerie maritime, Affaires maritimes, Cross Méditerranée, CSM...)

• L’intervention des plus grands experts de l’Etat comme d’organismes privés

Ces opérations font suite à un accident inédit. Elles ont été complexifiées par une météo (vent, houle, …) qui a mis à rude épreuve l’ensemble des marins et moyens engagés en mer et entrainé des complications dans les actions de lutte contre la pollution. Malgré ces conditions difficiles, le dispositif a réussi à s’adapter et mettre en place des moyens innovants tels que l’utilisation de drones du Commando Kieffer. Ce dispositif humain et matériel a ainsi permis de limiter au maximum l’impact malheureusement observé aujourd’hui sur les plages du littoral.

Ce départ, n’est cependant pas le point final de l’investissement de l’Etat. Les moyens humains et matériels restent en effet fortement engagés, en mer sous les ordres du Préfet maritime de la Méditerranée et à terre dans le cadre du plan POLMAR Terre coordonné par le Préfet du Var, afin de préserver notre patrimoine environnemental.

Communiqué de la préfecture maritime de la Méditerranée, 23/10/18