Marine Marchande

Actualité

Collision entre un cargo et un chalutier : Le suspect identifié grâce au système AIS

Marine Marchande

Le système d'identification automatique (AIS), qui doit être généralisé a prouvé hier son utilité. Vers deux heures du matin, le chalutier vendéen La Cangue, immatriculé aux Sables d'Olonne, a été abordé sur son arrière par un navire inconnu alors qu'il était en opération de pêche à 50 kilomètres à l'ouest de son port d'attache. Alerté par l'équipage, le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage d'Etel a immédiatement dérouté le Marial et le Gaselys, (le méthanier, construit par Aker Yards, achevait ses essais à la mer). L'hélicoptère Dauphin stationné à La Rochelle ainsi que la vedette SNSM de l'Ile d'Yeu ont également été dépêchés sur zone. Malgré la collision, les trois pêcheurs n'ont pas été blessés et La Cangue a pu être sauvée. La voie d'eau stabilisée par ses moto-pompes, le chalutier de 14 mètres a pu faire route, escorté par le Marial et la vedette SNSM, vers les Sables d'Olonne, où le convoi est arrivé vers 08h00.

Le caboteur panaméen Fione en ligne de mire

Dès la réception de l'appel de détresse des pêcheurs, la recherche du navire susceptible de l'avoir abordé, et qui ne s'est pas arrêté, a été entreprise. Le système AIS, dont sont équipés les CROSS et désormais de nombreux navires, comme le Gaselys, a permis, par recoupements, d'identifier le caboteur panaméen Fione. Le navire de 96 mètres, chargé de graines d'arachide, avait quitté Rochefort en direction de Rouen. Contacté par les autorités, l'équipage a affirmé de rien avoir remarqué. Vu les circonstances et notamment l'absence de blessés, le Fione a été autorisé à poursuivre sa route vers Rouen, où les enquêteurs procèderont à son arrivée, prévue dans la nuit de vendredi à samedi, à l'audition du commandant et de son équipage. Une enquête administrative et une enquête de la gendarmerie maritime ont été ouvertes pour déterminer les responsabilités exactes. Prévu par le chapitre V de la Convention SOLAS, l'Automatic Identification System doit être installé d'ici juillet 2007 sur tous les navires de plus de 300 tonneaux effectuant des voyages internationaux. Système d'échange automatisé d'informations par VHF, l'AIS permet de connaître l'identité, le chargement, la position et la route des bateaux situés dans la zone de navigation. En France, l'Etat a décidé de lancer avant l'été une démarche d'équipement des flottilles de pêche avec ce dispositif.

SNSM | Toute l'actualité de la société nationale de sauvetage en mer