Divers
Colloque : La Mer, une chance pour la France... et les jeunes diplômés

Actualité

Colloque : La Mer, une chance pour la France... et les jeunes diplômés

Divers

Le groupe Sciences Po de la Mer organise, le mardi 13 avril à Paris, le second grand colloque du Club Sup Mer. Intitulé « La Mer, une chance pour la France », ce colloque a pour principal objectif de s'adresser aux étudiants des grandes écoles et universités dont les Groupes Mer et Marine de diplômés se sont fédérées au sein du Club Sup Mer (voir le programme du colloque en fin d'article). Leur but est de promouvoir les opportunités de carrière et faire connaître les enjeux liés à la mer ; tout en relayant de manière pédagogique et vivante la nouvelle Politique Maritime de la France issue du Livre Bleu. « Pour les diplômés de l'enseignement supérieur, la mer peut constituer une formidable opportunité de carrière pour les étudiants, car les débouchés potentiels sont multiples. La mer est devenue l'avenir de la terre. De plus en plus de grandes entreprises françaises et étrangères se tournent vers la mer. Ainsi, un certain « vernis maritime », sans en faire une spécialisation lourde, permettra aux cadres de ces entreprises de se différencier des autres », explique le Club Sup Mer, qui regroupe les Sciences Po de la Mer, Dauphine Marine, HEC Marine, ESCP Marine, Les Gadzards de la Mer, ENA Marine, Essec Marine, Centrale Métiers de la Mer, X Mer, Supelec Marine, Normale Sup Marine et Université Marine.

Les débouchés Maritimes pour les diplômés de l'enseignement supérieur

C'est par mer que s'effectue 95% du commerce mondial en volume. Pour cela il faut :

- Des navigants. La création de l'Ecole Nationale Supérieure d'Enseignement Maritime, qui succède aux Ecoles de la Marine Marchande et délivrera un diplôme d'ingénieur, reconnu par la commission des titres.

- Des sédentaires sensibilisés aux spécificités de l'environnement maritime (gestion des risques, problématiques environnementales, droit maritime, financement et gestion d'actifs maritimes, etc.)

- Des navires plus économes en énergie, plus propres, plus sûrs et plus intelligents. La recherche et l'innovation en construction navales seront coordonnées par le CORICAN, avec en particulier un programme industriel « navire du futur », doté de moyens importants par le Grand Emprunt. Ces programmes de R&D bénéficieront dans le futur des ressources dégagées par les diverses contributions climat payées par le transport maritime.

- Des « Supply chain »intégrées, sans rupture entre la terre et la mer. Alors que le trafic de containers se développe très rapidement, aucune des grandes entreprises de logistique terrestre n'intègre de flotte maritime. Cette évolution se prépare aujourd'hui.

- Des systèmes de navigation et de télécommunications. GPS, Galiléo, Internet, sont des outils aujourd'hui incontournables pour la navigation et le commerce. Leur développement n'est pas terminé et de nombreuses applications permettent de tracer les navires et leurs cargaisons en temps réel sont encore au stade du développement.

C'est de la mer, que provient notre énergie

- Le pétrole sera encore longtemps une source d'énergie importante. Les approvisionnements s'effectuent par mer. L'exploration et l'exploitation des champs off-shore en mer se font de plus en plus profonds, déployant des matériels de plus en plus sophistiqués générant une très forte demande en ingénierie maritime.

- Les énergies Marines : vent, courants, vagues, thermiques, ont un potentiel énorme.
Des études sont en cours pour déterminer les zones les plus favorables à l'installation d'éoliennes en mer, compte tenu des conflits d'usage des espaces littoraux français. La technologie est mature et dès 2010 des appels d'offre seront lancés auprès des opérateurs. Pour les autres sources d'énergies marines, les technologies ne sont pas encore matures. Une plateforme française est en cours de création à Brest, afin de rapprocher chercheurs et industriels.

La mer est aussi source de vie et de ressources biologiques

- La pêche durable est respectueuse de la nature. Les ressources halieutiques ont trop souvent été dilapidées et l'Aquaculture est une branche à développer.

- Le développement des Nouvelles aires marines protégées

Le Droit maritime doit développer de nouvelles approches:

- Pour qu'il n'y ait plus de « rupture » avec le droit terrestre dans les « Supply chain ».

- Pour régler les « conflits d'usage » inférant à l'installation en mer de champs de capteurs d'énergie.

- Pour mieux sécuriser le respect de l'environnement et le dédommagement des victimes d'accidents et pollutions marines.

Les grands ports français :

- Après avoir réformé leur gouvernance, les grands ports doivent moderniser leurs Infrastructures (chenaux, quais, liaisons routières et ferroviaires) et leurs outillages (grues, portiques)

- Projet du Grand Paris : « Paris - Rouen - Le Havre, une seule ville dont la Seine est la grande rue »

L'Action de l'Etat en mer :

- Protéger, défendre l'espace maritime français : lutte contre le pillage des ressources, la piraterie, les trafics, l'immigration clandestine, les pollutions. Toutes ces menaces ayant considérablement crues ces dernières années.

- Fonction Garde-côtes dans la ZEE et Police dans les eaux internationales.

- Tenue d'un état des mers françaises.

Les Entreprises maritimes françaises :

La mer c'est déjà aujourd'hui en France 312 000 emplois directs et 54 milliards de chiffre d'affaire. Parmi les fleurons de l'industrie française liée au maritime on peut citer :

- TOTAL (recherche, exploration et exploitation pétrolière maritime, transport maritime, trading de matières premières), est parmi les leaders mondiaux.

- CMA-CGM est le troisième transporteur mondial de conteneurs ; LOUIS DREYFUS ARMATEURS est l'un des plus diversifié au monde (vrac sec, services logistiques et offshore, ferrys) ; BOURBON est le numéro un mondial de l'assistance offshore.

- THALES, SAGEM, DCNS, STX Europe, sont parmi les leaders mondiaux de la construction navale et des équipements civils et militaires.

- BENETEAU, est le leader mondial de la construction navale dédiée au nautisme et à la plaisance.

- IFREMER est le second des instituts de recherche maritime mondiaux.

- AXA, GROUPAMA Transports : les compagnies d'Assurance françaises, avec 8% du marché mondial se placent au premier plan.

- BNP PARIBAS, CALYON SOCIETE GENERALE CIB, sont dans le top 10 mondial du financement maritime.

- BUREAU VERITAS est le deuxième mondial pour la classification des navires et l'Audit des services maritimes.

LE PROGRAMME DU COLLOQUE

Le colloque du Club Sup Mer se tiendra le mardi 13 avril 2010, de 14 à 18H30 à Sciences Po Paris - 27 rue saint Guillaume - 75007 PARIS

13h45 - Accueil des participants

14h00 - Introduction

Accueil par Richard DESCOING, Directeur de Sciences Po.

« Historique et chiffres clé de la nouvelle Politique Maritime de la France » par Francis VALLAT, Président du Cluster maritime et de l'Institut Français de la Mer.

« Les missions de la Marine Nationale et les grands enjeux stratégiques à venir » par l'Amiral Pierre-François FORISSIER Chef d'état‐major de la Marine nationale

14h40 - Première table ronde : « LA MER, UN BIEN COMMUN A PARTAGER ! »

« Quel avenir pour les énergies marines ? » Intervenant: Jean François MINSTER, Directeur Scientifique en charge de la Recherche Maritime chez TOTAL.

« Quelle vision pour une Pêche durable ? » Intervenant: Pierre Georges DACHICOURT, Président du Comité National des Pêches.

« Les nouvelles aires maritimes protégées » Intervenant en cours.

« Vers une régulation accrue de l'action de l'Etat en mer ? La nouvelle mission des Gardes Côtes » Intervenant: le Commissaire en chef de 1ère classe Thierry DUCHESNE, chef du Bureau Action de l'Etat en Mer.

Modérateur: Antoine PERSON Secrétaire Général de LOUIS DREYFUS ARMATEURS, Vice-Président du CLUB SUP MER et des SCIENCESPO DE LA MER.

16h00 - Pause

16h30 - Seconde table ronde : « DIFFERENCIEZ-VOUS: CHOISISSEZ LA MER ! »

« Des métiers de la mer de plus en plus nombreux » Intervenant: Philippe LOUIS-DREYFUS Président Louis Dreyfus Armateurs.

« Demain la Mer : La France se tourne vers la Mer» Intervenant: Patrick BERNARD.

« Le Droit Maritime : A la croisée de tous les droits » Maitre Christophe NICOLAS

« Les besoins de la Marine nationale en Personnel » Intervenant: le Vice-Amiral Olivier LAJOUS, Directeur du Personnel Militaire de la Marine.

Modérateur: Eric GERARD, Président du CLUB SUP MER et des SCIENCESPO DE LA MER

18h00 - Discours de clôture

Dominique BUSSEREAU, Secrétaire d'Etat chargé des Transports, auprès du ministre d'Etat, ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer, en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat.

Valérie PECRESSE Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

18h30 - Fin du Colloque
_______________________________________

COLLOQUE GRATUIT POUR LES ETUDIANTS . Participation 10 euros pour les adhérents du Club Sup Mer (Règlement sur place). Nombre de places limitées.

- PLUS D'INFORMATIONS SUR LE SITE DU CLUB SUP MER