Construction Navale
Commande de trois remorqueurs dérivés de l'Abeille Bourbon

Actualité

Commande de trois remorqueurs dérivés de l'Abeille Bourbon

Construction Navale

Après le succès des Abeille Bourbon et Abeille Liberté, livrées en 2005, trois grands remorqueurs de sauvetage du même type ont été commandés. Amélioration des deux unités livrées à BOURBON et affrétées par la Marine nationale, les trois nouveaux bateaux, du type UT 515 CD, mesureront 86 mètres de long pour une largeur de 17.5 mètres. Ils seront donc légèrement plus grands que leurs aînés (80 mètres de long, 16.5 mètres de large). On ne sait toutefois pas encore s'ils seront plus puissants que les Bourbon et Liberté, dont la propulsion développe 21.700 cv et la capacité de traction au point fixe atteint 200 tonnes. Conçus par Rolls-Royce, ils seront destinés aux opérations d'assistance et de sauvetage de navires en difficulté, auront des moyens de lutte contre les incendies et des capacités antipollution. En plus du design, Rolls-Royce fournira de nombreux équipements (propulseurs, moteurs, machines de pont, systèmes de contrôle, positionnement dynamique...) Le chantier STX Europe de Brattvaag, en Norvège, se chargera quant à lui de la construction. Le premier navire doit être livré au quatrième trimestre 2011 et ses deux sisterships au second trimestre 2012 et au troisième trimestre de la même année.

Client mystère

Reste maintenant à savoir qui a commandé ces trois unités très spécifiques. Car, pour le moment, ni Rolls-Royce ni STX Europe n'ont souhaité communiquer le nom de l'armateur ayant signé le contrat. Propriétaire des deux premiers navires du type UT 515, BOURBON nous a indiqué qu'il n'était pas à l'origine de la commande. Rolls-Royce précise d'ailleurs qu'il s'agit d'un « nouveau client », ce qui exclut de fait le groupe français. Il ne s'agit pas non plus de Louis Dreyfus Armateurs, dont la filiale néerlandaise Fairmount Marine exploite des remorqueurs de haute mer. Les possibilités en Europe sont, en fait, très limitées pour ce type de navires, plutôt utilisé pour le compte d'autorités étatiques pour l'assistance en mer. Alors que les pays nordiques sont déjà pourvus, l'Allemagne a touché cet été un nouveau remorqueur de sauvetage et en a commandé un second livrable l'an prochain. Les Pays-Bas viennent quant à eux d'affréter le Levoli Black. Quant à l'Espagne, elle devra bien remplacer trois des remorqueurs des affaires maritimes livrés entre 1984 et 1987. Mais il serait très étonnant que Madrid ne confie pas la réalisation de leurs successeurs à un chantier espagnol. Il reste donc quelques pistes étrangères. On pense par exemple à l'Afrique du sud, qui ambitionne de disposer de remorqueurs hauturiers. Pourquoi pas, également, du côté du golfe, une région très riche où le trafic maritime, particulièrement important, nécessite des moyens de sauvetage et de lutte contre les pollutions. En tout état de cause, le mystère demeure. Pour l'instant.

Rolls-Royce Meyer Turku (ex-STX FINLAND)