Croisières et Voyages
Commandes de paquebots: La croisière perd les pédales ?
ABONNÉS

Analyse

Commandes de paquebots: La croisière perd les pédales ?

Croisières et Voyages

Les records historiques de commandes de navires de croisière n’ont pas été battus, ils ont été littéralement pulvérisés. En tenant compte des derniers contrats annoncés en juillet, il y a maintenant la bagatelle de 114 unités en commande pour des livraisons s’échelonnant jusqu’en 2027, représentant un investissement total de plus de 65 milliards de dollars et une capacité de 266.314 lits (en base double). Et si l’on y ajoute les 8 navires déjà livrés cette année (6 autres à venir d’ici décembre), le nombre de bateaux réalisés et à produire entre janvier 2018 et décembre 2027 atteint 122, pour un montant supérieur à 71 milliards de dollars et 288.668 lits supplémentaires. De quoi augmenter d’un tiers la flotte aujourd’hui en service, soit environ 300 navires pour les croisières maritimes, et la capacité, compte tenu de l’accroissement de la taille des bateaux, de plus de 50%.

 

(© : MER ET MARINE)

(© : MER ET MARINE)

 

Des dizaines d’autres encore attendus

Et c’est sans compter avec l’aboutissement d’autres projets et la levée d’options aux contrats déjà signés. Quelques dizaines d’unités devraient ainsi venir s’ajouter à ce total déjà impressionnant. Car si les chantiers sont pleins à craquer pour les quatre prochaines années (26 navires à livrer en 2019, 20 en 2020,  20 en 2021 et 17 en 2022), il y ensuite de nombreuses places disponibles dans les cales de construction. Le nombre de navires à livrer tombe en effet, pour le moment, à 9 en 2023, 6 en 2024, 5 en 2025, 5 en 2026 et 2 en 2027.

A titre de comparaison, il y a à peine 10 ans, en 2009 - juste avant que la crise économique se fasse sentir sur les commandes - lorsque l’on parlait déjà de record, le carnet de commandes mondial ne comptait « que » 38 navires, pour 84.400 lits supplémentaires et 21.5 milliards de dollars, sur une période limitée à moins de quatre ans (2012).

De 13 à 28 millions de passagers en moins de 15 ans

La profondeur du carnet de commandes s’est donc significativement accrue, à un niveau sans précédent, tout comme le nombre d’unités construites. Et cela dans tous les segments, qu’il s’agisse des gros paquebots, des unités premium et de luxe, ainsi que des navires d’expédition. Il faut dire que l’industrie de la croisière se porte pour le moment à merveille, avec des taux de croissance importants depuis plus d’une décennie. Cette année, le cap des 28 millions de passagers devrait être dépassé dans le monde, contre 26.7 en 2017, 24.7 en 2016 et 23.2 en 2015. En moins de quinze ans, le nombre de croisiériste

Croisières maritimes et fluviales | Actualités du secteur