Défense
Commandos marine : ETRACO NG en vue
ABONNÉS

Actualité

Commandos marine : ETRACO NG en vue

Défense

Les vénérables embarcations de transport rapide pour commandos (ETRACO) vont finalement avoir une autre succession que celle que devait initialement assurer les nouvelles embarcations commando à usage multiple et embarquables (ECUME). Un programme, baptisé ETRACO NG, est en effet en cours d’élaboration.

Pour mémoire, les ETRACO, des semi-rigides Zodiac-Hurricane de 7.3 mètres dotés de deux moteurs hors-bord de 200 cv, capables d’embarquer une dizaine d’hommes et d’atteindre une cinquantaine de nœuds, ont été livrés dans les années 90 à la force des fusiliers-marins et commandos (FORFUSCO).

 

ETRACO (© MARINE NATIONALE)

ETRACO (© MARINE NATIONALE)

 

Au début des années 2000, le développement des opérations spéciales et les évolutions opérationnelles conduisent le ministère de la Défense à lancer un nouveau programme d’embarcations destinées aux commandos marine. Plus grande, plus puissante et modulaire, l’ECUME doit remplacer l’ETRACO. Un marché est notifié fin 2006  par la Direction Générale de l’Armement (DGA) à la société britannique VT Halmatic. Celle-ci livre en 2008 le prototype mais n’obtiendra pas la signature du contrat pour la production en série. Les essais conduits par la FORFUSCO ne sont en effet pas jugés satisfaisants. Le marché est annulé début 2009 et une nouvelle procédure lancée. Cette fois, c’est Zodiac-Milpro qui sort vainqueur de la compétition et se voit confier en avril 2011 le programme ECUME, avec une embarcation de 9.3 mètres. Elle est développée sur la base de son ZH-930 avec une propulsion inboard diesel de 2 x 300 cv permettant de dépasser les 50 nœuds, ainsi que la possibilité d’embarquer jusqu’à 16 commandos et différents équipements, dont des pneumatiques pliables.  

 

Trois ECUME de la FORFUSCO (© MICHEL FLOCH)

Trois ECUME de la FORFUSCO (© MICHEL FLOCH)

ECUME (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

ECUME (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Admise au service actif en 2015, l’ECUME, unité protégée pouvant être lourdement armée (y compris maintenant avec des missiles MMP) a été livrée à 15 exemplaires. Au départ, 5 autres doivent s’y ajouter mais début 2016, alors Zodiac-Milpro a effectué la moitié des livraisons, le ministère de la Défense annonce sa décision de ne pas affermir l’option portant sur les 5 dernières. Le programme est frappé par les coupes budgétaires. En 2017, les 15 nouvelles ECUME sont aux mains de la FORFUSCO mais cette flottille n’est pas suffisante pour répondre aux besoins. En plus de l’augmentation des opérations spéciales, les commandos marine sont aussi, et depuis un moment déjà, de plus en plus sollicités pour d’autres missions, comme la lutte contre le narcotrafic ou encore la piraterie, sans parler du renforcement de la posture en matière de contre-terrorisme maritime.

Heureusement, la FORFUSCO a conservé une partie de ses anciens ETRACO, qui sont maintenus en activité. Dix sont encore en service aujourd’hui et continuent de rendre de fiers services. Il est même apparu que le tandem ECUME/ETRACO était en réalité très complémentaire et permettait de couvrir l’ensemble des missions confiées aux forces spéciales de la Marine nationale. « ECUME et ETRACO répondent sans conteste à un besoin opérationnel.  Leurs champs d’emploi sont complémentaires et permettent d’opérer dans tous les contextes opérationnels rencontrés avec un équipement adapté. Les ECUME, motorisées inbord diesel 2 x 300 cv représentent un bond technologique et capacitaire des équipements de la FORFUSCO. Elles ont un plus grand rayon d’action et offrent un emport de charge plus important. Elles permettent des raids de plus longue distance et offrent des capacités de commandement, de renseignement et d’appui feu accrues. Les ETRACO, motorisés en 2X 200 cv hors-bord essence, sont des embarcations plus légères et plus nerveuses grâce à leur type de motorisation. Elles sont notamment très bien adaptées à tout type d’assaut mer. Elles sont anciennes, mais fiables et robustes, et continuent à mener leurs missions efficacement », explique-t-on de source militaire.

 

ECUME avec la frégate Courbet (© MARINE NATIONALE - A. MANZANO)

ECUME avec la frégate Courbet (© MARINE NATIONALE - A. MANZANO)

 

Le besoin est d’autant plus important que, ces dernières années, le nombre de missions nécessitant une embarcation rapide commando pouvant être déployée avec des unités navigantes a augmenté. En fait, plusieurs embarcations sont maintenant en permanence pré-positionnées à bord des bâtiments de la marine, prêtes à l’emploi. ECUME et ETRACO, qui sont toutes les deux aérolargables, se partagent ainsi, en fonction des missions, les places sur différents types de bâtiments de la Marine nationale, à commencer par les frégates, les unités des types Horizon, FREMM, La Fayette et Floréal étant gréées pour recevoir ces embarcations. Et pour les missions « standards », c’est l’ETRACO qui est privilégié.

Mais ces semi-rigides vieillissent et doivent être remplacés. Le besoin de disposer de ces embarcations en plus des ECUME étant désormais avéré, et surtout admis, ils vont donc faire l’objet d’un remplacement au début des années 2020 par des ETRACO de nouvelle génération.

 

ETRACO déployée depuis la frégate Germinal aux Antilles (© MARINE NATIONALE - EMMANUELLE MOCQUILLON)

ETRACO déployée depuis la frégate Germinal aux Antilles (© MARINE NATIONALE - EMMANUELLE MOCQUILLON)

Marine nationale