Histoire Navale

Actualité

Commémoration : Disparition du sous-marin Minerve il y a 50 ans

Histoire Navale
Défense

La communauté des sous-mariniers rendra hommage, le 27 janvier, aux 52 hommes de la Minerve, disparus avec leur bâtiment en Méditerranée 50 ans plus tôt. Trois cérémonies sont organisées par l’Amicale Générale des Anciens Sous Mariniers (AGASM). Elles se dérouleront au Monument national des sous-mariniers de Toulon, au mémorial des sous-mariniers de la Pointe Saint-Mathieu, en Bretagne, ainsi qu’à Saint-Amand-les-Eaux.  

Septième des 11 sous-marins du type Daphné, la Minerve disparaissait corps et bien, le 27 janvier 1968, au sud-est du cap Sicié, par des fonds de plus de 1500 mètres.

 

La Minerve aux chantiers Dubigeon de Nantes en avril 1962 (© Association Histoire de la construction navale à Nantes)

 

Le bâtiment de 58 mètres et un peu plus de 1000 tonnes de déplacement en plongée était alors très moderne. Lancée en octobre 1961 aux chantiers Dubigeon de Nantes, la Minerve avait été mise en service en juin 1964. L'accident ne laissera aucun survivant et causera un profond traumatisme dans la Marine nationale, d'autant qu'un autre sous-marin du même type, l'Eurydice, allait lui aussi disparaitre accidentellement deux ans plus tard, le 4 mars 1970.

Collision, voie d'eau, noyage via le schnorchel, défaut de l'appareil à gouverner, explosion interne... Plusieurs hypothèses sont avancées pour expliquer le naufrage. « Il est possible que l'accident soit le résultat d'un défaut de conception du sous-marin, auquel s'ajouterait la réaction en chaîne d'incidents mal maîtrisés. Deux principaux problèmes se posaient à l'époque, d'une part l'ergonomie du matériel, qui ne permettait pas toujours de réagir avec toute la promptitude nécessaire à un incident, d'autre part des difficultés de formation des équipages, à un moment où la constitution des équipages des premiers SNLE type Le Redoutable demandait beaucoup de monde, et où les méthodes d'entraînement étaient encore assez artisanales. Il n'y avait, par exemple, pas de simulateur à terre », explique le site Netmarine.

L'épave de la Minerve n'a jamais été localisée précisément malgré plusieurs missions de recherche.

 

Marine nationale