Nautisme

Fil info

Compte rendu de l'assemblée générale de la FIN

Nautisme

RENOUVELLEMENT DES INSTANCES EXECUTIVES DE LA FIN ET CREATION D’UN CONSEIL DES TERRITOIRES

A l’occasion de son assemblée générale, la Fédération des Industries Nautiques a renouvelé ses instances exécutives. 5 nouveaux administrateurs ont fait leur entrée au conseil qui a ensuite élu son Président et son Bureau pour un mandat de deux ans. M. Yves Lyon-Caen a été réélu à l’unanimité Président de la FIN. Il sera épaulé par 3 vice-Présidents - Stephan Constance, Gérard Lachkar et Jean-Paul Chapeleau - ainsi que par Colette Certoux, qui présidera un conseil des territoires, nouvelle instance placée auprès du Bureau exécutif qui a pour objectif d’assurer un suivi des projets menés au sein des Régions. « Après les progrès majeurs de la FIN dans sa relation de travail avec l’Etat, il est essentiel aujourd’hui de développer des relations comparables avec les grandes Régions Françaises qui animent la politique de développement économique des territoires » annonce Yves Lyon-Caen.

PLAN DE DEVELOPPEMENT DE LA FILIERE : UN BILAN POSITIF ET UNE PLATEFORME DE SUIVI

Lancé il y a un an, le plan de développement du nautisme et de la plaisance affiche un premier bilan positif. Près d’une vingtaine d’actions ont fait l’objet d’avancées significatives. Fruit d’une démarche participative menée au long de l’année 2016 et structuré autour de cinq grands enjeux (compétitivité, développement des marchés, développement durable, territoires et enjeux nationaux), ce document d’orientation stratégique a fixé comme cap de lever les freins au développement des activités et des entreprises. « Parce qu’il exprime la volonté collective de toute l’industrie, ce plan est un moyen unique de convaincre et de mobiliser tous nos partenaires publics. A nous de le faire vivre ! » a déclaré Yves Lyon Caen. La FIN a lancé au cours de son assemblée générale une plateforme numérique de suivi : plan.fin.fr

LA FIN ANNONCE EGALEMENT LA CREATION D’UN ECO ORGANISME EN CHARGE DE LA DECONSTRUCTION DES BATEAUX HORS D’USAGE.

Le dernier conseil interministériel de la mer (CIMER) qui s’est tenu en novembre a acté la mise en place d’une filière de déconstruction au 1er janvier 2019 (Responsabilité élargie des Producteurs – REP). Le Premier ministre a fixé le cap : déconstruire de 20 000 à 25 000 bateaux d’ici 2023. Cette annonce est le fruit d’un travail renouvelé entre la FIN et l’Etat. D’une part, le gouvernement a accepté de redéfinir le champ d’application de la REP Plaisance. D’autre part, il s’est engagé sur un équilibre des financements. Aujourd’hui, la réécriture des textes (décret, arrêté, cahier des charges de l’éco organisme) est en cours de finalisation avec la DGPR (Direction Générale de la Prévention des Risques). Le contrat d’engagements financiers a, quant à lui, été acté à l’occasion du CIMER. Cette REP reposera sur deux sources de financement : une quote part du droit annuel de Francisation (DAFN), portée progressivement sur 5 ans de 2 à 5% pour financer la déconstruction du stock historique, conformément à la loi votée et une eco contribution fixée par un nouvel éco organisme. La FIN a de son coté franchi une étape supplémentaire en transformant l’Association Pour une Plaisance Eco Responsable (APER) afin qu’elle préfigure le futur eco organisme. « L’association APER accompagne depuis dix ans la déconstruction des bateaux de plaisance et il nous est apparu naturel que ses statuts évoluent et rassemblent tous les metteurs sur le marché et les importateurs qui le souhaitent. L’accompagnement de la FIN permet à cet eco organisme de bénéficier d’une solidité, d’une expertise et d’un savoir-faire uniques » rappelle Jean-Paul Chapeleau, élu Président de l’APER.

LA FIN ANNONCE LA CREATION D’UN NOUVEAU COMITE STRATEGIQUE POUR LA FILIERE MARITIME, NAVALE ET NAUTIQUE.

Le 26 février 2018, le comité exécutif du Conseil national de l’industrie (CNI) a notamment validé une liste de 10 Comités Stratégiques Filières (CSF), dont un concerne la filière maritime, navale et nautique. Ce nouveau CSF regroupe l’industrie navale (le GICAN), l’Offshore Oil &Gas (EVOLEN), les énergies renouvelables (le SER) et l’Industrie nautique (la FIN). Ces quatre acteurs ont décidé de s’unir et de manifester une ambition collective de développement autour de 4 axes de travail : la formation, la R&D, le numérique, le développement international. Cette structuration fait suite à la demande du Premier ministre qui entend désormais remettre l’Industrie au cœur de l’ambition nationale. Un Comité exécutif pour piloter la filière verra le jour prochainement et sera composé de 8 industriels. « En rassemblant les différentes familles industrielles du maritime, ce nouveau CSF devrait nous permettre de mieux porter des projets industriels d’envergure, en lien avec l’Etat et les Régions. 2018 sera une année riche pour développer cette ambition commune aux quatre structures » assure Fabien Métayer, Délégué Général de la FIN. 

Communiqué de la FIN, mars 2018