Défense
Concarneau : mise à l’eau du patrouilleur argentin Piedrabuena

Actualité

Concarneau : mise à l’eau du patrouilleur argentin Piedrabuena

Défense

Juste à temps avant l’arrivée de la tempête Alex sur la Bretagne, le chantier Piriou de Concarneau a réussi à mettre à l’eau, hier après-midi, le Piedrabuena, premier des trois patrouilleurs du type OPV 87 réalisés pour l’Argentine. Commandés en 2019 à Naval Group dans le cadre d’un contrat global comprenant également le rachat du prototype de cette série, l’ex-Adroit, ces bâtiments ont vu leur réalisation confiée à Piriou. Alors que le premier est intégralement produit à Concarneau, les coques des second et troisième sont fabriquées à Lanester, près de Lorient, par le chantier Kership (filiale commune de Piriou et Naval group). Concarneau se charge ensuite de l’armement.

 

 

Mise à l'eau du Piedrabuena 

Mise à l'eau du Piedrabuena (© NAVAL GROUP)

Mise à l'eau du Piedrabuena 

Mise à l'eau du Piedrabuena (© NAVAL GROUP)

 

Long de 87 mètres pour une largeur de 14 mètres, le Piedrabuena affichera un déplacement en charge de 1650 tonnes. Capable d’atteindre 20 nœuds et de franchir plus de 7000 milles à vitesse économique, avec une autonomie de trois semaines en haute mer, il sera armé par un équipage d’une quarantaine de marins. Il est notamment équipé d’un radar de surveillance Terma placé sous radôme dans une mâture unique, et un canon télé-opéré de 30mm déjà installé au moment de sa mise à l’eau. Les senseurs et l’armement seront gérés par un système de lutte Polaris. Le bâtiment pourra mettre en œuvre deux embarcations semi-rigides de 9 mètres via des rampes à l’arrière, et dispose d’une plateforme pour un hélicoptère de 10 tonnes et un abri pour une machine de classe 5 tonnes ou un drone aérien.  

Désormais en achèvement à flot, le Piedrabuena doit être livré en 2021 à la marine argentine, de même que son premier sistership, qui devrait prendre le nom d’Almirante Storni et dont la coque a été remorquée de Lanester à Concarneau en juillet. Remise au sec, elle a rejoint le hall de construction de Piriou en vue de son armement. Quant au troisième OPV neuf commandé par les Argentins, son assemblage est en cours à Lanester, la livraison de ce patrouilleur devant intervenir en 2022.

Pour mémoire, après une importante remise à niveau effectuée en 2019 par Naval Group à Toulon, l’ancien Adroit, qui avait été réalisé sur fonds propres par l’industriel français et mis à disposition de la Marine nationale de 2011 à 2018, il a été livré en décembre à l’Armada argentina. Mis en service en février dernier, le Bouchard, comme il s’appelle désormais, a déjà réalisé plusieurs missions opérationnelles, notamment de police des pêches.

On notera que c’est la première fois depuis plus de 40 ans que des bâtiments neufs réalisés en France sont livrés à la marine argentine. Les précédents sont trois avisos du type A69, les Drummond, Guerrico et Granville, réalisés à Lorient. Mis en service en 1978, les deux premiers avaient été initialement commandés par l’Afrique du sud mais furent placés sous embargo en 1977 et rachetés l’année suivante par l’Argentine. Celle-ci a complété la série avec la troisième unité, entrée en flotte en 1981. Ces bâtiments sont classés comme corvettes en Argentine. 

La marine argentine aligne par ailleurs l’ancien pétrolier-ravitailleur Durance, mis en service en 1977 et qui navigue depuis sa cession en 1999 sous le nom de Patagonia.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

La corvette Guerrico 

La corvette Guerrico (© MARINE ARGENTINE)

Le Patagonia, ex-Durance de la marine française 

Le Patagonia, ex-Durance de la marine française (© US NAVY)

 

Naval Group | Actualité industrie navale de défense Chantier Piriou | Toute l'actualité du groupe naval breton