Vie Portuaire
Concarneau : un trois-mâts et un yacht en réparation
ABONNÉS

Actualité

Concarneau : un trois-mâts et un yacht en réparation

Vie Portuaire

L’image est peu commune. Le trois-mâts barque Le Français et le yacht Ice Angel (ex-Cloud 9 construit par CMN) se côtoient actuellement sur l’aire de réparation navale de Concarneau.

Construit au Danemark en 1948, le trois-mâts barque de 46 mètres est arrivé mardi soir dans le port breton pour quelques jours de carénage. L’Ice Angel est pour sa part arrivé plus tôt dans le mois pour des travaux de réparation. Au sec, la coque du yacht laisse notamment voir, sur la partie bâbord arrière de la carène, des dégâts provoqués par un choc, le navire ayant peut-être talonné. Long de 60 mètres pour une largeur de 11 mètres, ce yacht n’est autre que l’ancien Cloud 9 lancé il y a 10 ans, en mai 2009, par CMN. Pour l’anecdote, c’est le second navire construit par le chantier cherbourgeois à être mis au sec à Concarneau en quelques semaines, après le patrouilleur Thémis des Affaires, dont Piriou Naval Services a achevé l’arrêt technique mi-mai.

 

 

Quant à l’ex-Kaskelot danois, après avoir navigué en Baltique puis dans les années 60 dans les îles Féroé comme navire de soutien à la pêche, il a été repris en 1981 au Royaume-Uni pour être utilisé dans de nombreuses productions télévisées et cinématographiques, dont Les trois Mousquetaires, Shackleton et David Copperfield. Il a été racheté en 2018 par Bob Escoffier. Rebaptisé Le Français, en hommage au trois-mâts goélette construit en 1903 et ayant participé à la première expédition de Jean-Baptiste Charcot en Antarctique, il est désormais armé sous pavillon tricolore. Basé à Saint-Malo, ce vieux gréement est proposé pour l’organisation de sorties en mer, des tournages de films et autres opérations de relations publiques à quai et en mer.

Après avoir quitté Ouistreham dimanche dernier, Le Français se refait donc une petite beauté à Concarneau cette semaine, avant de mettre le cap vers le Morbihan, pour la Semaine du Golfe. Le programme s’annonce ensuite très chargé, pour le voilier, qui doit être le 3 juin à Brest, puis à Rouen du 6 au 16 juin pour l’Armada 2019.

Avec la rédaction du Télégramme

 

Port de Concarneau Piriou