Croisières et Voyages
Concordia : Un 17ème corps retrouvé, les opérations perturbées par la météo

Actualité

Concordia : Un 17ème corps retrouvé, les opérations perturbées par la météo

Croisières et Voyages

Un 17ème corps a été retrouvé samedi par les secouristes italiens travaillant depuis maintenant 15 jours sur le Costa Concordia, qui a fait naufrage le 13 janvier sur l'île du Giglio. A ce jour, le bilan est de 17 morts (dont 16 ont été identifiés) et 15 disparus, sur les 4229 personnes (3216 passagers et 1013 marins) présentes à bord du paquebot au moment de l'accident.
Hier, les recherches ont de nouveau été suspendues en raison des mauvaises conditions météorologiques régnant en Toscane. Mais une amélioration a permis de les reprendre aujourd'hui, les plongeurs dégageant de nouveaux accès dans la coque avec des explosifs. Le mauvais temps retarde également les opérations d'extraction des 2380 tonnes de fuel lourd et de gasoil contenues dans les soutes du navire. La phase préparatoire à ce pompage, qui nécessitera notamment le réchauffage du fuel, très visqueux, porte sur la mise en place de valves de sécurité sur les trous réalisés autour des réservoirs afin d'éviter tout risque de fuite. Des traces de pollutions ont déjà été observées la semaine dernière autour de l'épave. Il ne s'agirait pas d'hydrocarbures mais d'huiles. Les associations écologistes demeurent néanmoins inquiètes car le Concordia, véritable ville flottante qui a fait naufrage au milieu d'une réserve naturelle, contient de nombreuses matières toxiques. Concernant le renflouement ou la démolition sur place du bateau, aucune décision n'a encore été prise. Mais les autorités estiment qu'il faudra au mois 7 à 8 mois pour évacuer l'épave.

Propositions d'indemnisations et recours en justice

Vendredi, Costa Croisières a annoncé un plan d'indemnisation pour les passagers qui ont été évacués, soit plus de 3000 personnes. A l'issue de négociations avec des associations italiennes de consommateurs et de protection des intérêts des passagers (avec 900 passagers, les Italiens étaient la principale nationalité à bord), la compagnie propose à chaque passager, y compris les enfants, une indemnité de 11.000 euros, ainsi que le remboursement intégral de la croisière, des acheminements, des frais à bord durant la croisière, des frais de voyage suite à l'accident, ainsi que des éventuelles dépenses médicales engendrées immédiatement après l'accident. « Le montant forfaitaire, conclut à titre de dédommagement est supérieur aux limites prévues par les conventions internationales et les lois en vigueur », explique Costa, qui précise que « les familles des victimes, des disparus et les passagers qui ont été blessés et ont reçu des soins médicaux sur place, feront l'objet d'une proposition séparée qui prendra en compte les caractères spécifiques de chaque cas ».
En Italie, des associations, comme l'Adoc, estime qu'environ 80% des passagers devraient accepter cet accord. D'autres ont annoncé leur intention de lancer des actions en justice. C'est le cas en Europe, mais aussi aux Etats-Unis, où d'éventuels procès pourraient être financièrement très lourds. Ainsi, six passagers américains ont déposé plainte à Miami contre Costa, mais aussi contre sa maison-mère, le groupe américain Carnival. Ils réclameraient quelques 460 millions de dollars pour le préjudice subit.

Accidents, pollutions