Marine Marchande
Iles Sanguinaires II : condamné, le baliseur corse sera remplacé en 2023
ABONNÉS

Actualité

Iles Sanguinaires II : condamné, le baliseur corse sera remplacé en 2023

Marine Marchande

Alors que la commande d’un nouveau baliseur côtier pour la Bretagne se précise, dans le Sud, l’Ile Sanguinaires II va terminer prématurément à la déconstruction. Sans grande surprise, le baliseur corse, qui s’était échoué devant Ajaccio le 28 décembre avant d’être renfloué puis remorqué à Saint-Mandier, ne sera pas réparé. La remise en état du navire, dont la coque a été sérieusement endommagée, a été jugée trop longue et coûteuse alors que l’Armement des Phares et Balises prévoyait déjà son remplacement à l’horizon 2024 par une unité neuve. L’argent sera donc mis dans ce projet, confirmé et même accéléré par le ministère de la Mer : « En raison du coût excessif des travaux requis, il est déclaré en perte totale par l’Armement des phares et balises. La Corse bénéficiera d’un navire neuf dès 2023. D’une longueur de quelque 25 mètres, ce navire sera doté d’équipements performants. Très manœuvrant et apte à travailler même dans les secteurs les plus difficiles d’accès, il aura l’autonomie et l’habitabilité propices à des missions de plusieurs jours ». Annick Girardin, à cette occasion, a souligné la nécessité de pérenniser en Corse une capacité d’intervention rapide sur les grands ouvrages de signalisation maritime : « C’est un gage en matière de sécurité maritime mais aussi de protection de l’environnement. Parmi les quelque 6200 aides à la navigation (phares, bouées, balises, etc.) que comprend le système de navigation maritime français, environ 5000 nécessitent un navire pour en réaliser l’entretien. Les gens de mer connaissent l’importance de la pose et de l’entretien des balises et des bouées ».

Le remplacement de l’unique baliseur corse

Affaires maritimes | Toute l'actualité de l'administration maritime française