Construction Navale
Consolidation de la navale franco-italienne : Réunion ministérielle à Rome
ABONNÉS

Actualité

Consolidation de la navale franco-italienne : Réunion ministérielle à Rome

Construction Navale
Défense

Alors que le dossier de la vente des chantiers nazairiens n’est toujours pas bouclé mais que les discussions franco-italiennes vont bon train dans le naval militaire, Bruno Le Maire et Florence Parly se rendent à Rome ce jeudi. Les ministres français de l’Economie et de la Défense vont y rencontrer leurs homologues italiens. Le renforcement de la coopération navale, en particulier sur le plan industriel, sera au coeur des discussions, quatre mois après l’accord conclu entre les deux gouvernements.

La reprise de Saint-Nazaire par Fincantieri

Celui-ci, conclu le 27 septembre, porte d’une part sur le feu vert de Paris à la reprise par Fincantieri des chantiers STX France de Saint-Nazaire. Cette vente intervient suite aux déboires financiers de l’actionnaire principal du chantier, le groupe sud-coréen STX Offshore & Shipbuilding, qui en détient 66.6% depuis 2008. Au terme des négociations entre Paris et Rome, le groupe italien doit acquérir 50% du capital de l’entreprise, ainsi qu’1% prêté par l’Etat (qui garde 33.34% des parts) afin de disposer d’une majorité opérationnelle. Le solde sera repris par Naval Group (ex-DCNS) à hauteur de 10% à 15% selon l’entrée ou non d’autres acteurs au capital. 5% ont en effet été réservés aux salariés et à des entreprises régionales. Celles-ci devraient finalement se limiter à une participation de 2.6%, ce qui laisserait donc 2.4% pour l’actionnariat salarié.

Préemption, revente et case européenne

Toutefois, depuis quatre mois, le dossier n’a guère progressé. L’Etat, qui avait décidé l’été dernier de préempter

Naval Group | Actualité industrie navale de défense Fincantieri | Actualité du constructeur naval italien Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire