Construction Navale
Construction de paquebots : Le frémissement va-t-il se confirmer en 2010 ?

Actualité

Construction de paquebots : Le frémissement va-t-il se confirmer en 2010 ?

Construction Navale

Après la confirmation d'une troisième unité du type Carnival Dream fin 2009 et deux prototypes pour Princess Cruises le mois dernier, de nouvelles commandes sont espérées cette année dans la croisière. L'impulsion donnée ces derniers mois par le groupe américain Carnival Corporation, qui a passé commande chez Fincantieri, devrait, en effet, inciter ses concurrents à concrétiser certains de leurs projets. On pense notamment à Royal Caribbean, NCL ou encore MSC. Pour cette dernière, une lettre d'intention a été signée le 1er mars avec STX France en vue de réaliser une unité de 1751 cabines dérivée de la classe Fantasia. Cet accord doit, prochainement, se traduire par une commande ferme. Gagnant encore en capacité, la compagnie italo-suisse pourrait, au passage, imposer une réaction de sa concurrente italienne, Costa Croisières (groupe Carnival), dont les unités les plus grosses plafonnent à 1500 cabines. Concernant Royal Caribbean, la construction d'un nouveau géant de la classe Oasis of the Seas (2700 cabines) semble désormais exclue. En revanche, l'armateur américain projetterait de nouveaux navires d'une capacité inférieure. Numéro 3 mondial du secteur, Norwegian Cruise Line attend la livraison, en juin, du Norwegian Epic (2100 cabines). En fonction du retour d'expérience de cette nouvelle unité, particulièrement innovante, NCL fera ses choix pour de nouvelles constructions neuves. A priori, il faudra attendre 2011 pour qu'un nouveau contrat soit signé, la compagnie américaine, en raison de sa dette, ne pouvant lancer avant fin 2010 de gros investissements.
Chez les constructeurs, on constate en tous cas, depuis plusieurs mois, un regain d'activité au niveau des projets. Les compagnies, qui doivent encore gérer l'importante augmentation de capacité ces dernières années, restent néanmoins confrontées à des problèmes de financement, la plupart des navires coûtant, chacun, plus de 500 millions de dollars.

En dehors des « grands », la visibilité est très réduite

Au-delà des quatre grands de la croisière, d'autres projets sont à l'étude. L'armement grec Louis Cruises a signé en décembre dernier, avec les chantiers sud-coréens Daewoo, un accord en vue de réaliser un nouveau paquebot. Il reste désormais à voir si ce projet aboutira. En pareil cas, cela signifierait une évolution importante pour Louis, qui se positionne jusqu'ici avec des unités de seconde main.
Concernant des compagnies comme Pullmatur ou Iberocruceros, filiales de Royal et Carnival, des commandes de navires neufs paraissent difficiles. Les deux sociétés, qui ont apparemment souffert des conséquences de la crise sur le marché espagnol, semblent toujours destinées à réceptionner des navires exploités précédemment par leurs maisons-mères. Quant à TUI Cruises, JV allemande de Royal et TUI, elle se contente pour l'heure de Mein Schiff (ex-Galaxy de Celebrity Cruise). Un programme de constructions neuves était initialement prévu pour TUI Cruises mais celui-ci a été mis en sommeil, d'autant que la nouvelle marque, malgré un très bel effort sur la refonte de Mein Schiff, semble avoir du mal à percer sur le marché allemand. Il reste, enfin, des pistes dans le domaine des paquebots résidentiels ou événementiels. Mais ces projets, qui font la plupart du temps office de serpents de mer, voient rarement le jour. D'autant que le contexte économique se prête assez mal à ce genre d'initiatives.

Encore 25 navires à livrer d'ici fin 2012

En attendant de nouveaux contrats, le carnet de commandes des chantiers européens (qui ont le quasi-monopole dans la croisière) reste élevé, bien que les situations soient variables selon les constructeurs. A ce jour, il reste encore 25 navires à achever d'ici 2012, soit une capacité de 52.530 lits et un investissement global de 14.7 milliards de dollars (sans compter le nouveau MSC). L'Allemand Meyer Werft livrera le mois prochain le Celebrity Eclipse (1425 cabines). Concernant STX Europe, les chantiers de Saint-Nazaire achèveront en juin le Norwegian Epic (2109 cabines), alors que le site de finlandais de Turku livrera, en août, l'Allure of the Seas (2700 cabines). Leader mondial de la construction de paquebot, Fincantieri va terminer, cette année, l'Azura de P&O Cruises (1540 cabines), le Nieuw Amsterdam de Holland America (1050 cabines), le Queen Elizabeth de Cunard (1050 cabines) et Le Boréal de la Compagnie du Ponant (132 cabines). Son compatriote italien Mariotti livrera en juin le Seabourn Sojour (225 cabines), alors que les chantiers nord-américains Chesapeake Shipbuilding et Ivring Shipbuilding doivent terminer les Independence (52 cabines) et Pearl Mist (105 cabines). Enfin, le voilier de croisière Sea Cloud Hussar (68 cabines) doit sortir à l'automne des chantiers Factoria Naval de Marin.
En 2011, 9 unités supplémentaires doivent entrer en flotte (Carnival Magic, Marina, Disney Dream, Costa Favolosa, AIDAsol, Austral, Seabourn Quest, Riviera et Celebrity Silhouette), alors que 5 autres sont prévues en 2012 pour Carnival Cruise Lines, Costa Crociere, Disney Cruise Line, AIDA Cruises et Celebrity Cruises. Sur ces 14 navires livrables en 2011 et 2012, 7 seront réalisés par Fincantieri, 6 par Meyer Werft et 1 par Mariotti.