Disp POPIN non abonne!
Construction Navale

Actualité

Construction navale : Quand l'Ile AZ ressort des cartons

Construction Navale

« Pas avant 2015 ou 2016 », estime Jacques Hardelay, directeur général d'Aker Yards France. Le mois dernier, l'architecte français Jean-Philippe Zoppini, qui avait conçu dans les années 90 l'Ile AZ avec Alstom Marine, indiquait qu'un client étranger était intéressé par son concept d'île flottante. Enorme structure de 400 mètres de long pour 300 mètres de large, l'Ile AZ (pour Alstom-Zoppini), nécessiterait un investissement de 2.5 milliards d'euros. « Nous n'avons pas encore été officiellement contactés. Il n'y a pas d'études de faisabilité mais c'est un projet enthousiasmant, que l'on regardera avec intérêt », indique-t-on aux ex-Chantiers de l'Atlantique. Si ce projet voit le jour, il constituera un véritable challenge technique pour le constructeur : « Industriellement parlant, cela demanderait de trouver des solutions sur un produit hors normes ». Le premier défi serait sans doute la place. Bien que disposant de la plus grande cale d'Europe, longue de 420 mètres pour une largeur de 90 mètres, Saint-Nazaire ne possède pas une forme de construction suffisamment grande pour accueillir l'intégralité de l'Ile AZ.
Haute de 78 mètres, la structure comprendrait un lagon central, d'une superficie d'un hectare, et un total de 5000 cabines. Sa capacité en base double, de l'ordre de 10.000 passagers, serait deux fois supérieure à celle des plus grands paquebots actuellement en service. Capable de résister à des mers très mauvaises, avec des creux de 30 mètres, l'île artificielle serait équipée d'un héliport et d'une marina. Incapable d'accoster dans les ports traditionnels, elle pourrait néanmoins susciter un certain engouement du côté du Moyen-Orient. Dubaï, par exemple, pourrait être intéressé par le concept.

Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France)