Marine Marchande
Conteneurs à la dérive : Expérimentation réussie en Atlantique

Actualité

Conteneurs à la dérive : Expérimentation réussie en Atlantique

Marine Marchande

Le 22 septembre, un conteneur de 20 pieds équipé d'une balise ARGOS et d'un transpondeur AIS était mis à la mer à la sortie du goulet de Brest. Récupérée un jour plus tard par l'Alcyon, de la Marine nationale, la boite, suivie à la trace, était au centre d'une expérimentation visant à mieux connaître le comportement des conteneurs à la dérive. Cette campagne « grandeur nature » a pour but de modéliser les dérives et de prévenir, à terme, les risques de collision avec les navires. « L'analyse de cette dérive a permis de répondre aux attentes de l'expérimentation : collecter d'une part le maximum de renseignements sur les paramètres entrant en jeu dans la dérive (vent, courants, vagues) et d'autre part suivre plus précisément cette dérive. Cette campagne d'essais participe à l'amélioration des modèles informatiques de calcul de dérive existants permettant ainsi de mieux signaler les dangers aux navigateurs et d'orienter au plus juste les moyens de localisation et de récupération », explique la Marine nationale. La campagne associait entre autres la Préfecture maritime de l'Atlantique , le CEDRE (centre de documentation de recherche et d'expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux), l'IFREMER (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer), le SASEMAR (service espagnol de sécurité maritime). Elle s'inscrivait dans le cadre du projet Européen interrégional « LOST CONT » visant à proposer des réponses au problème des conteneurs perdus par les navires de passage dans le Golfe de Gascogne et ses approches.
Chaque année 3000 conteneurs sont déclarés perdus dans le monde et constituent autant de dangers pour la navigation et l'environnement marin.