Marine Marchande
Conteneurs : l’année 2020 a été hors normes selon Upply

Actualité

Conteneurs : l’année 2020 a été hors normes selon Upply

Marine Marchande

La place de marché Upply a publié fin décembre le bilan de l’année du transport maritime conteneurisé. Le marché a été bouleversé. Un article d'Hervé Deiss de Ports et Corridors

La période de nouvelle année est propice aux bilans et perspectives. Upply s’est plié à cet exercice. La place de marché a publié fin décembre le bilan du marché du transport maritime conteneurisé. Un exercice réalisé par l’expert de Upply, Jérôme de Ricqlès.

Des résultats financiers en perte pour les armateurs

Le début de l’année 2020 laissait présager une année difficile pour les armateurs, commence par expliquer l’expert de Upply dans son bilan. Les compagnies maritimes avaient en ligne de mire « un tassement des commandes du retail traditionnel, une surcapacité endémique et le coût du passage à l’IMO 2020. » Une situation pour les armements difficile d’autant plus que les résultats financiers des dernières années ont été marqués par des pertes importantes.

Un marché modifié

La pandémie de la Covid 19 a modifié le marché. « La crise a révélé un nouveau rapport de force, et les taux de fret maritimes ont flambé, grâce à une parfaite maîtrise des capacités. Les compagnies ont su distiller de façon chirurgicale la bonne dose d’espace, semaine après semaine. Le retour de balancier est donc brutal, mais pas fondamentalement illégitime. Les chargeurs peuvent en revanche se plaindre à juste titre de payer plus cher pour un service dégradé », analyse l’expert de Upply.

Une discipline des armateurs

Ce renversement de marché est lié, pour Jérôme de Ricqlès, à une nouvelle discipline des armateurs initiée en fin d’année 2019. Cette discipline s’est matérialisée par une contraction volontaire de l’offre. L’effet immédiat s’est manifesté par une remontée des taux de fret. Sans être une victoire des alliances maritimes, cette stratégie a « plutôt été l’arme du désespoir », continue le bilan de Upply.

Des prix spot de 5000$ sur les lignes est-ouest

Le marché du monde du conteneur a aussi subi les effets de la pandémie de la Covid-19. « Les chaînes logistiques ont été totalement déstabilisées », note le bilan annuel. La pandémie a mis à l’arrêt la production chinoise en début d’année. Les armateurs ont su tirer profit de cette situation en réduisant les capacités. Ils ont pu restaurer leurs marges. Dans ce contexte, le marché a connu une « surchauffe ». Sur le marché du spot, un conteneur de 40’ entre l’Asie et l’Europe s’est traité aux environs de 5000$. Et pour l’expert de Upply, le retour de balancier est à prévoir vers un juste prix. « L’idée de juste prix, c’est l’idée de la raison et de la stabilité. Autrement dit, il s’agit d’un tarif qui permet à la compagnie de couvrir ses coûts d’exploitation et de dégager une marge suffisante pour permettre les investissements nécessaires à la pérennité de l’entreprise. Pour l’industrie du transport maritime, on pense notamment aux défis digitaux et environnementaux qu’il devient impérieux de relever. »

2021: un retournement du rapport de force

Ce juste prix devrait s’établir à environ 2200$ entre l’Asie et l’Europe. Il serait de 1300$ entre l’Europe et l’Asie. Des taux de fret qui pour devenir une réalité sont dépendants de la situation économique. Or, les premières perspectives pour 2021 laissent envisager de nombreuses restructurations. La demande devrait s’effondrer prévoit Jêrôme de Ricqlès au second semestre. « La probabilité d’un retournement du rapport de force semble aujourd’hui bien réelle » pour 2021.

© Un article de la rédaction de Ports et Corridors. Copie interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Divers marine marchande