Marine Marchande
Conteneurs : le défaut de boîtes se fait lourdement sentir

Actualité

Conteneurs : le défaut de boîtes se fait lourdement sentir

Marine Marchande

Dans une étude récente, le consultant britannique Drewry constate une baisse du nombre de conteneurs disponibles sur le marché. Un phénomène qui tend à faire monter les taux de fret. Un article d'Hervé Deiss de Ports et Corridors

Trouver un conteneur vide devient un vrai jeu de piste. Dans sa dernière édition, le consultant britannique Drewry constate un manque de boîtes dans le monde. « L’industrie maritime du conteneur vit une période de manque de boîtes qui a pour effet de restreindre la capacité et maintenir les taux de fret à un niveau élevé. Une donnée qui tient plus au repositionnement des conteneurs qu’une flotte inadaptée », indique la dernière newsletter de Drewry.

Baisse de 1,1% de la flotte de conteneurs

Le consultant britannique explique que la flotte mondiale de conteneurs devrait finir l’année avec une baisse de 1,1% de son nombre de boîtes à 39,9 MEVP. Dans le même temps, les prévisions sur la manutention portuaire dans le monde afficheraient une diminution de 3,3% en 2020.

Hausse de 10% des conteneurs manutentionnés

L’année 2020, continue le consultant britannique, a connu deux semestres différents. Le premier a été dominé par une diminution sévère du marché avec un record des annulations d’escales. Au final, le trafic portuaire de conteneurs dans le monde a perdu 6%. La seconde moitié de l’année a été inverse. Le boom du trafic a surpris tout le monde. Ainsi, la manutention de conteneurs a augmenté de 10%.

Baisse du trafic portuaire européen conteneurisé

Cette progression de trafic n’est malgré tout pas évidente sur le territoire européen. Les résultats des principaux ports conteneurisés sur les trois premiers trimestres 2020 montrent une baisse généralisée. Elle reste plus ou moins forte en pourcentage. Ainsi, Rotterdam perd 4,7%, ce qui en nombre d’EVP reste important. Seul Anvers limite les dégâts avec une diminution de 0,2%. Le Havre remporte la palme de la perte avec 23% de diminution sur les trois premiers trimestres de l’année.

Blank Sailings

Le manque de boîtes est lié en grande partie aux annulations d’escales durant le premier semestre. Drewry estime aux environs de 30% le nombre d’annulations d’escales au cours du second trimestre 2020. Elles ont empêché les armateurs de rapatrier les boîtes vers les centres de production, et notamment la Chine. Ainsi, aujourd’hui il est devenu difficile de trouver une boîte vide dans certaines régions du monde.

Contrat spot vs contrat annuel

L’effet sur les taux de fret a été immédiat. En réduisant l’offre pendant une période de hausse de la demande, la hausse des taux de fret spot a été rapide. Ainsi, les armateurs cherchent aujourd’hui des contrats spot, quitte à parfois refuser des chargements dans le cadre de contrats annuels. Une position de court terme. Le retour à un équilibre pourrait amener les donneurs d’ordre à changer d’opérateur pour s’assurer, en cas de nouvelles crises, d’une pérennité des obligations de chacun.

© Un article de la rédaction de Ports et Corridors. Copie interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Divers marine marchande