Vie Portuaire
Conteneurs : Le projet de navette entre Caen et Le Havre en bonne voie

Actualité

Conteneurs : Le projet de navette entre Caen et Le Havre en bonne voie

Vie Portuaire

Le projet de mise en place l'an prochain d'une liaison maritime pour conteneurs entre Caen et Le Havre suit son cours. Huit mois après la signature d'une première convention, l'ensemble des acteurs concernés, notamment le Grand Port Maritime du Havre et Ports Normands Associés, a signé lundi une nouvelle série d'accords partenariaux visant à structurer le dossier et renforcer la coopération interportuaire déjà initiée. Dans un contexte de conteneurisation croissante des flux de marchandises et de gigantisme des porte-conteneurs transocéaniques, la navette doit permettre aux deux ports normands de conforter leur positionnement en tant que places portuaires attractives et performantes. « Il est essentiel pour la Basse-Normandie de s'intégrer dans une euro-région maritime et de fonder notre projet portuaire à l'échelle de la Baie de Seine afin de mieux capter les flux » indique Laurent Beauvais, président de Ports Normands Associés. De plus, estime Jean-Michel Sévin, directeur général de PNA : « Le port de Caen Ouistreham doit profiter du fort potentiel économique de son Hinterland, s'adapter aux demandes des chargeurs et logisticiens, et attirer de nouveaux usagers ».
Du côté de la place havraise, première de France dans le domaine du conteneur, on présente également la navette comme un atout supplémentaire pour l'acheminement des boites. « La navette maritime constitue un moyen de favoriser les transports par modes massifiés et de renforcer le service offert auprès des grands donneurs d'ordre que sont les chargeurs, les armateurs mondiaux et les commissionnaires en transport et logisticiens », souligne Laurent Castaing, président du Directoire du GPMH.

(© : DROITS RESERVES)
(© : DROITS RESERVES)

Un nouveau terminal à Caen et des navires de 200 EVP

Pour les deux autorités portuaires, l'écho positif à l'appel à manifestation d'intérêt lancé, en début d'année 2011 par PNA en liaison avec le Grand Port Maritime du Havre, « démontre la mobilisation du secteur privé pour cette liaison maritime, et sa volonté de constituer une solution globale et cohérente ». Le projet porte sur la mise en place d'un service maritime avec la Compagnie Fluviale de Transport (CFT), mais aussi la création d'un terminal à conteneurs, quai de Calix à Caen, par Ports Normands Associés (PNA). Cette infrastructure serait exploitée par SOGEMAR, en association avec la CCI de Caen. La commercialisation s'effectuerait quant à elle avec Logiseine, filiale commune de CFT et Terminaux de Normandie (TN). Côté trafic, l'agglomération caennaise représente à elle seule un potentiel annuel de plus de 50.000 (Equivalent Vingt Pieds, taille standard du conteneur). Et, en élargissant la zone couverte à un rayon de 150 kilomètres, ce chiffre passe à 80.000 EVP. Dans ce contexte, l'objectif de promoteurs de la navette maritime est de capter 15% du potentiel caennais, ce qui représente trois rotations hebdomadaires de navires offrant une capacité de 200 EVP.

Port 2000(© : LE HAVRE PORT)
Port 2000(© : LE HAVRE PORT)

Optimiser la logistique et désengorger les routes

A terme, ce projet vise à optimiser la logistique des conteneurs vides et pleins des armements, ainsi que celle des grands chargeurs et logisticiens. Un développement rendu possible grâce à la massification des flux en provenance du monde entier dans un terminal conteneurs situé à proximité de leurs centres d'activité. « Les grands armateurs réagissent favorablement à notre projet. Il consolide voire élargit leur hinterland, offre un complément modal recherché ainsi qu'une meilleure gestion des conteneurs. C'est un service complet», assure Pascal Girardet, président de la CFT. En outre, le service bénéficierait du système d'automatisation et de sécurisation des échanges et des procédures Cargo Community System d'AP+, récemment mis en place à Caen-Ouistreham et pouvant être interfacé avec celui du Havre pour améliorer la fluidification de l'information et les possibilités de dédouanement.
Enfin, la navette maritime s'inscrit dans l'application du Grenelle de l'Environnement, en contribuant notamment à désengorger les entrées et sorties routières des terminaux au Havre. La ligne permettra également d'améliorer l'organisation des transporteurs routiers et d'optimiser la gestion de leur flotte de camions. « Au total c'est toute la chaine logistique qui est gagnante grâce à cette solution technique et opérationnelle innovante adaptée aux attentes des clients soucieux d'améliorer l'efficience et la qualité de leur processus de transport tout en réduisant leur impact environnemental » résume Yves Bodilis, directeur général de Logiseine.

Port 2000(© : LE HAVRE PORT)
Port 2000(© : LE HAVRE PORT)

Une mise en place effective prévue pour la mi-2012

Se disant convaincus de « l'utilité environnementale, sociale et économique du projet », les acteurs ont décidé de poursuivre la construction du projet en signant deux conventions. D'une part, les deux ports, après la signature de convention de partenariat en décembre 2010, renforcent leur collaboration, par avenant à la convention initiale, avec l'objectif de créer les conditions propices au succès de ce projet, grâce la mise en place d'un plan d'actions commun. D'autre part, CFT, TN, SOGEMAR, CCI, PNA et Logiseine formalisent la dynamique partenariale par la signature d'un protocole d'accord préalable à la création effective de la navette, qui exprime la vision partagée du projet, détaille les rôles de chacun, précise les actions à mener ainsi que le calendrier de mise en oeuvre. La mise en place effective de la navette est prévue pour la mi-2012.

Port du Havre Port de Caen