Vie Portuaire
Conteneurs : Le projet du grand terminal de Montoir lancé

Actualité

Conteneurs : Le projet du grand terminal de Montoir lancé

Vie Portuaire

Principal projet du plan stratégique du Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire, l'extension du terminal conteneurs de Montoir-de-Bretagne est sur les rails, malgré les répercussions de la crise économique sur le transport maritime. Il y a quelques mois, le port envisageait, en effet, de repousser ce projet. Toutefois, l'ampleur du chantier est telle que le GPM NSN a décidé de lancer la phase d'études dès cette année. « Compte tenu de la crise et de la baisse d'activité, nous nous étions dits que, peut être, nous pourrions reporter ce projet. Mais, entre-temps, nous nous sommes aperçus que si nous voulions être prêts à lancer les travaux en 2013/2014, il fallait le lancer dès à présent. La mise en oeuvre du projet nécessite, en effet, de très longs travaux d'études », explique Pierre Klein, président du Conseil de surveillance du port.
Projet majeur pour l'avenir de Nantes Saint-Nazaire, l'extension du terminal conteneurs, qui s'accompagnera de la création d'un nouveau terminal roulier et du déménagement du terminal sablier, pourrait coûter dans les 300 millions d'euros. L'objectif est de disposer d'une infrastructure à « dimension européenne », capable d'accueillir des porte-conteneurs d'une capacité de plus de 6000 EVP (Equivalent Vingt Pieds, taille standard du conteneur). Pour cela, un nouveau terminal sera créé de toute pièce, avec une vaste avancée sur l'estuaire, destinée à s'approcher du chenal et gagner en profondeur pour pouvoir accueillir des navires dont le tirant d'eau atteint 15 mètres. La nouvelle infrastructure absorberait l'actuel terminal, en gagnant une centaine de mètres sur l'eau. L'extension vers l'aval, c'est-à-dire vers le pont de Saint-Nazaire (en récupérant sur les terminaux roulier et sablier), permettrait de disposer d'un linéaire de quai de 1500 mètres, contre 650 aujourd'hui. En amont, le terminal marchandises diverses sera réaménagé, avec 450 mètres de quai (tirant d'eau de 12.5 mètres).

Les nouveaux terminaux en grisé (© : GPM NSN)
Les nouveaux terminaux en grisé (© : GPM NSN)

Un long processus avant le premier coup de pioche

Afin de mener à bien ce projet, le port a déjà débuté des études environnementales. Le nouveau terminal sera, en effet développé en zone Natura 2000, donc soumis à un certain nombre de critères destinés à préserver l'écosystème. L'acceptabilité du projet, qui nécessitera d'importantes zones logistiques, tient également dans sa capacité à s'intégrer dans un espace déjà occupé par de nombreuses activités industrielles. Enfin, il devra s'accompagner d'une importante adaptation des dessertes routières et ferroviaires. Le coût de la future infrastructure étant supérieur à 150 millions d'euros, la Commission Nationale du Débat Public sera saisie cette année. En 2011, une phase de concertation très lourde devrait débuter, d'autant que le projet coïncide, en termes de planning, avec d'autres échéances avec lesquelles il est étroitement lié. Ainsi, le plan Loire Grandeur Nature arrivera à échéance, alors que le port devra faire renouveler son autorisation de dragage. Dans le même temps, il faudra entreprendre le déménagement du terminal sablier, qui devrait être installé en aval du poste pétrolier n°6 (avec un système de tapis roulant pour rallier un quai actuellement utilisé par un navire de servitude). Ensuite, si tout va bien, le port obtiendra en 2012, à l'issue des instructions règlementaires, les autorisations de construction. En parallèle, cette même année, le terminal roulier devrait être déménagé dans la zone du grand tourteau, située entre le pont de Saint-Nazaire et les chantiers STX France (ce terminal comprendra 2 à 3 postes).

Le terminal sera étendu vers le pont de Saint-Nazaire (© : GPM SNS)
Le terminal sera étendu vers le pont de Saint-Nazaire (© : GPM SNS)

L'actuel terminal roulier sera déménagé (© : GPM NSN)
L'actuel terminal roulier sera déménagé (© : GPM NSN)

L'actuel terminal sablier sera déménagé (© : GPM NSN)
L'actuel terminal sablier sera déménagé (© : GPM NSN)

Extension progressive pour atteindre 500.000 EVP en 2020

Si le planning se maintien, les travaux pourront débuter en 2013, une fois le plan de financement bouclé, notamment dans le cadre du contrat de projets Etat-Région couvrant la période allant de 2014 à 2020. Le chantier sera colossal, avec l'édification d'une immense plateforme au dessus d'une zone aujourd'hui baignée par la Loire, sans compter les travaux qui devront être entrepris pour adapter le chenal. Pour les dirigeants du port, il n'est actuellement pas question de lancer immédiatement l'ensemble du projet d'extension. L'agrandissement du terminal sera plutôt progressif, avec une première extension de l'ordre de 300 à 500 mètres, pour atteindre les 1500 mètres de quai vers 2020. A cette date, le port espère compter sur un trafic annuel de 500.000 EVP, bien plus réalise que l'objectif d'un million de boites un temps évoqué. Même si la cible est aujourd'hui deux fois moindre, elle constitue quand même un beau challenge, puisqu'il s'agit de multiplier par 3.5 le trafic actuel, qui est d'environ 140.000 EVP par an. On notera enfin que le Conseil de surveillance du port a fait intégrer dans les études de développement des terminaux de Montoir le potentiel de développement des énergies marines renouvelables, à commencer par les éoliennes offshores.

L'actuel terminal conteneurs de Montoir (© : MER ET MARINE)
L'actuel terminal conteneurs de Montoir (© : MER ET MARINE)

Port de Nantes Saint-Nazaire